Accueil Emploi Télétravail : un argument fort pour le recrutement chez Hub One

Télétravail : un argument fort pour le recrutement chez Hub One

Site de Hub One
Pour ses télétravailleurs, Hub One utilise les solutions qu'il vend lui-même.

Le groupe de services en technologies de l’information et de communication en environnements professionnels Hub One fait télétravailler ses cadres. Un pari gagnant.

Selon une étude de l’institut Odoxa menée pour Syntec numérique, 6 salariés sur 10 aimeraient pouvoir télétravailler… Mieux concilier vie privée et travail, perdre moins de temps dans les transports ou encore faire des économies de déplacement et de nourriture sont les trois premiers critères d’adhésion au télétravail côté salariés. Encore faut-il que l’entreprise pense de son côté qu’elle a intérêt à sauter le pas et s’en donne les moyens organisationnels et techniques. Pour compléter notre dossier sur le sujet, voici le témoignage de Hub One. Ce groupe de services en technologies de l’information et de communication en environnements professionnels a mis en place depuis 2012 un accord relatif au télétravail pour ses cadres.

Gregory Mottier, le DSI du groupe, et Patricia Lorreyte, la DRH s’en félicitent tous les deux et nous expliquent cette nouvelle organisation. Deux formes de télétravail sont proposées aux cadres de Hub One : le télétravail alterné à domicile (donc régulier) et le télétravail occasionnel.

Un télétravail déjà mis en place en place de façon informelle

Dans le groupe, le télétravail se pratiquait déjà de façon informelle avant 2012 en raison d’une population de salariés nomades, déjà équipés de PC portables et de smartphones, et habitant assez loin géographiquement du lieu de travail (Roissy et Orly) pour plus de 50 % d’entre eux, avec deux heures, voire deux heures et demie de temps de trajet. La contractualisation du télétravail n’a donc fait qu’officialiser une pratique existante. Mais, indique Patricia Lorreyte, « elle a aussi permis de déverrouiller certains managers qui étaient frileux ou suspicieux. Cela les a rassurés de savoir que le télétravail était encadré et pris en charge par la direction ».

Les cadres en télétravail représentent aujourd’hui une bonne partie de la masse salariale chez Hub One, autour de 55 %. Ces cadres ont droit à une journée de télétravail par semaine – ce qui demande un peu d’organisation pour que les collaborateurs d’un service ne prennent pas en même temps leur jour de travail à domicile – mais cette journée n’exclut pas un télétravail occasionnel supplémentaire.

Travailler dans un environnement quasi identique à celui du bureau

Les cadres peuvent s’appuyer sur un certain nombre d’outils pour mener à bien leur télétravail : un PC portable, un téléphone mobile, une connexion Internet et un ensemble de solutions logicielles. « L’objectif principal est de pouvoir offrir les moyens technologiques qui permettent au collaborateur de pouvoir travailler de chez lui comme s’il était au bureau, ou au plus proche de son environnement de bureau, sans impact sur son travail et sa relation avec les autres », souligne Gregory Mottier. Les connexions au réseau de l’entreprise sont sécurisées, grâce à une solution en VPN avec double authentification.

Par ailleurs, les télétravailleurs disposent de solutions de communications unifiées qui permettent d’avoir un numéro de téléphone unique. Ainsi, un cadre reçoit sur son mobile l’appel reçu sur son poste fixe du bureau de manière complètement transparente. Application de présence, messagerie instantanée, partage de documents (en cours de déploiement) et conférence vidéo à deux sont au programme. Et Gregory Mottier prévoit d’installer bientôt une application de visioconférence avec des salles de réunion équipées.

Site de Hub One
Pour ses télétravailleurs, Hub One utilise les solutions qu’il vend lui-même.

Un argument pour le recrutement

Pour Patricia Lorreyte, le télétravail est une évidence : «  Aujourd’hui ne pas mettre en place le télétravail dans une entreprise, c’est juste retarder une évidence. Cela fait partie du quotidien, des attentes des collaborateurs. Si on a un rendez-vous client par exemple, rentrer chez soi pour se connecter et travailler sur son rapport est plus pratique que de revenir au bureau. Le télétravail est plus efficace et plus productif pour tout le monde ». Le télétravail est, de fait, devenu un argument très fort pour le recrutement. Chez Hub One, il permet ainsi de « recruter des experts, des pointures techniques qui ne se trouvent pas si facilement…», nous précise la directrice des ressources humaines.

Juliette Paoli