Accueil Etudes Télétravail : pour les salariés, quels impacts de la nouvelle dépendance à...

Télétravail : pour les salariés, quels impacts de la nouvelle dépendance à la technologie ?

Télétravail : les employés déclarent être plus productifs mais s’inquiètent de la dépendance aux technologies à domicile, de la sécurité des données et des impacts personnels, selon une étude mondiale.

Plus de la moitié des employés interrogés (20 262 personnes au total) dans une étude* de Lenovo pense qu’elle travaillera encore davantage à domicile à l’avenir, mais s’ils se sentent plus connectés et plus productifs grâce au télétravail, les salariés y voient également des inconvénients financiers, physiques et émotionnels.

Une dépendance à la technologie plus forte 

Au niveau mondial, les personnes interrogées ont adopté le principe du travail à distance et se sentent plus connectées que jamais à leurs outils car le bureau est devenu le lieu où ils se trouvent. 85 % des personnes interrogées (77% en France) se sentent désormais plus dépendantes de leur PC de travail (ordinateur portable et/ou de bureau) que lorsqu’elles travaillent effectivement au bureau. Et cette dépendance à des conséquences : 79 % des participants (67 % en France) conviennent qu’ils ont dû être leur propre informaticien lorsqu’ils travaillaient à domicile, et une majorité des personnes interrogées pense que les employeurs devraient davantage investir dans des formations technologiques à l’avenir.

Les Français ont dépensé plus que les autres pour se mettre à jour

Dans le cadre d’un passage au télétravail aussi massif et prolongé que celui provoqué par la pandémie, les travailleurs expliquent qu’ils ont dû investir personnellement dans la technologie quand leurs employeurs ne le faisaient pas. 7 employés sur 10 ont déclaré avoir dû investir dans une nouvelle technologie pour pouvoir travailler à domicile. Cette tendance se confirme à la fois en France et dans tous les marchés interrogés. Près de 40 % des personnes interrogées ont dû financer partiellement ou totalement leurs propres mises à niveau technologiques. Les répondants français déclarent avoir dépensé en moyenne 284 € de leur poche pour mettre à niveau la technologie dans le cadre du télétravail – soit environ 44 € de plus que la moyenne mondiale de 240 €.

Une série de nouveaux maux

Les nouvelles méthodes de travail ont également entraîné une série de maux. 71 % des travailleurs interrogés se plaignent de troubles nouveaux ou qui s’aggravent, notamment des maux de tête, des douleurs dorsales et cervicales, des troubles du sommeil, etc.

Outre les troubles physiques, les personnes interrogées ont identifié d’autres défis majeurs liés au télétravail : une réduction des liens personnels avec les collègues, une réduction de la capacité à séparer la vie professionnelle de la vie familiale et des difficultés à se concentrer pendant les heures de travail en raison des distractions à la maison.

Les travailleurs interrogés ont également exprimé des préoccupations générales concernant la sécurité et leur forte dépendance à la connectivité technologique pour accomplir leur travail. Les employés de tous âges s’accordent à dire que leur principale préoccupation en matière de technologie est de savoir comment celle-ci rend leur entreprise plus vulnérable aux violations de données.

 

La technologie pour faciliter l’équilibre, la collaboration et le multitâche

Comment aider les salariés avec la technologie ? Leurs réponses :

  • Aider à mieux équilibrer leur vie professionnelle et leur vie privée
  • Faciliter la collaboration avec d’autres entreprises et organisations extérieures
  • Aider à la réalisation de tâches multiples et au passage d’un projet à l’autre dans de bonnes conditions
  • Automatiser certaines de leurs tâches quotidiennes

Lorsqu’on leur a demandé quelles technologies émergentes auraient l’impact le plus positif sur leur travail au cours des prochaines années, les employés ont classé en tête la technologie des réseaux sans fil 5G et l’intelligence artificielle (IA) / apprentissage automatique.

 

*L’étude « Technologie et évolution du monde du travail » a été menée  dans 10 pays (États-Unis, Brésil, Mexique, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Chine, Inde et Japon) entre le 8 et le 14 mai 2020.