Accueil Enquête Stratégie de prix à l’ère du numérique

Stratégie de prix à l’ère du numérique

e-Commerce, les clés de la réussite

Alors qu’avec Internet et l’e-commerce s’est développée une intense concurrence, les entreprises BtoC ont-elles adapté leur stratégie de pricing ? Une étude souligne le décalage entre leur perception et la réalité de terrain.

Cette étude de Quartet FS (spécialiste du traitement et de l’analyse des données en mémoire), réalisée en partenariat avec Vanson Bourne en octobre 2015, montre bien que la stratégie de pricing est le premier levier pour attirer de nouveaux clients, pour 89 % des interrogés. Adapter leurs prix au marché en constant changement est une priorité pour eux. Ils citent tous l’augmentation de leurs ventes, marges, et image de marque comme leur objectif principal.

Une personnalisation des prix qui reste limitée

Reste que si une majorité de décideurs (57 %) estiment avoir mis en place une stratégie de pricing flexible, 30 % ne peuvent pas personnaliser leurs règles de pricing pour toutes les situations. En dehors des périodes de soldes, seulement 1 décideur sur 10 peut ajuster ses prix plusieurs fois par jour. 34 % peuvent mettre à jour leurs données quotidiennement  (intraday). Seulement 16 % utilisent un moteur d’agrégation in-memory, la majorité utilisant des applications de pricing ou de business intelligence. Enfin, 33 % consolident encore leurs données de manière manuelle.

Les décideurs ont visiblement l’intention d’améliorer leur stratégie, en particulier ceux issus des secteurs de l’IT, du public, des communications, des services, et de la distribution spécialisée : entre 40 et 42 % d’entre eux souhaitent investir dans les 6 mois à venir.  Les secteurs des médias, de la distribution traditionnelle (grande consommation), du transport, de l’industrie, des services financiers et des assurances prévoient quant à eux, en majorité, de n’investir que dans 6 à 12 mois.

 

Note sur le sondage : « La stratégie de pricing dans les entreprises B2C » (Pricing strategy in consumer-facing organisations) réalisé en France et au Royaume Uni. 100 décideurs métiers des départements communication, pricing, commerce, ou impliqués dans la vente au détail, issus d’entreprises B2C dont le chiffre d’affaire est supérieur à 50 millions d’euros, ont été interrogés.

Juliette Paoli