Accueil Enquête Startups Deep Tech : la France dans le Top 5 des investissements

Startups Deep Tech : la France dans le Top 5 des investissements

Deep Tech

En Europe, depuis 2015, les investissements en capital-risque dans la « Deep Tech » ont augmenté 3 fois plus vite que dans l’univers des startups technologiques B2C. La France est dans le Top 5 des investissements.

Une enquête menée par le cabinet de conseil Wavestone (« Deep Tech Investor Survey 2017 ») montre qu’en 2017, pour la première fois, le montant des investissements dans les startups proposant des solutions fondées sur des technologies disruptives telles que l’intelligence artificielle et le Big Data, la réalité virtuelle et augmentée, les objets connectés, les micro et nanotechnologies a dépassé celui des investissements dans les startups B2C. Soit 4,6 milliards d’euros contre 3,7 milliards d’euros.

La France prend la tête des levées de fonds Venture Capitalists

61 % des investisseurs classent la France dans leur Top 5 des destinations pour investir dans la Deep Tech et pour la toute première fois, le pays a pris la tête des levées de fonds VC (Venture Capitalists) en 2017 (2,7 milliard d’euros levés) en Europe. 88 % des investisseurs s’attendent d’ailleurs à ce que la croissance sur le segment Deep Tech soit plus forte en France que dans le reste de l’Europe. Plusieurs arguments sont en faveur de l’Hexagone : la qualité de ses talents, l’excellence de ses centres de recherche, la richesse de son écosystème d’innovation (incubateurs, espaces collaboratifs…) et un soutien public qui encourage la création d’entreprise  et la recherche.

Côté technologies, la France se distingue dans l’intelligence artificielle et le Big Data, les Bio Tech et Med Tech ainsi que dans les objets connectés.

La France apparaît comme un leader sur de nombreux points tant pour les  talents que pour les technologies

 

Wavestone a mené l’enquête du 5 octobre au 1er décembre 2017 via un questionnaire en ligne et des entretiens avec des entrepreneurs, des centres de recherche et des experts. 107 investisseurs ont participé, représentant des fonds gérant un total de 33 milliards d’euros. 15 pays ont participé : Canada, Chine, Finlande, France, Allemagne, Inde, Irlande, Israël, Pays-Bas, Norvège, Singapour, Suède, Suisse, Royaume-Uni et États-Unis.