Accueil Cybersécurité Washington va aider les Pays baltes à sécuriser leur réseau énergétique

Washington va aider les Pays baltes à sécuriser leur réseau énergétique

(AFP) – Les Etats-Unis et les Pays baltes ont convenu dimanche de renforcer leur coopération pour protéger le réseau énergétique balte contre les cyberattaques alors qu’ils sont en train de se déconnecter du réseau électrique russe.

Le secrétaire américain à l’Energie, Rick Perry, et ses homologues lituanien, letton et estonien ont qualifié cet accord de « moment crucial pour les Pays baltes dans le renforcement de la cybersécurité » des infrastructures énergétiques stratégiques. La Lituanie a indiqué également qu’elle recherchait des entreprises technologiques américaines capables de moderniser les logiciels utilisés pour contrôler les systèmes énergétiques afin de prévenir les attaques de pirates informatiques russes susceptibles de perturber l’approvisionnement en énergie.
« Le secteur énergétique lituanien reste une cible cybernétique russe, le réseau est constamment scanné, c’est pourquoi nous recherchons des technologies de sécurité américaines pour nos systèmes de production et de distribution d’énergie« , a déclaré à l’AFP Edvinas Kerza, haut responsable lituanien de la cybersécurité qui a assisté aux entretiens avec M. Perry.
Le ministre de l’Énergie, Zygimantas Vaiciunas, a déclaré que les ministres baltes avaient également convenu avec M. Perry de constituer une plateforme de coopération pour les experts en cybersécurité des quatre pays dans les six prochains mois.

La Lituanie, la Lettonie et l’Estonie doivent d’ici 2025 s’intégrer au réseau énergétique européen, rompant ainsi avec le réseau russe. Malgré leur adhésion à l’Union européenne et à l’OTAN en 2004, les trois Pays baltes font toujours partie d’un réseau électrique contrôlé par Moscou, héritage de cinq décennies d’une occupation soviétique qui s’est achevée en 1991. M. Perry, qui assiste en Lituanie à un forum sur l’énergie axé sur les
États-Unis et l’Europe centrale et orientale, a également cherché à promouvoir les exportations américaines de gaz naturel liquéfié (GNL) vers l’Europe. « Nous espérons que tous les citoyens européens reconnaissent que nous voyons cela (les exportations américaines de GNL, ndlr) comme une excellente occasion de libérer davantage le marché, d’y apporter plus de concurrence« , a déclaré Perry à la presse.
La Lituanie et la Pologne voisine ont commencé à importer du GNL américain afin de renforcer leur sécurité énergétique en réduisant leur dépendance à l’égard de l’approvisionnement en gaz russe. Le groupe gazier polonais PGNiG a également annoncé le mois dernier qu’il vendait au groupe énergétique ukrainien ERU une cargaison de GNL en provenance des États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here