Accueil Cybercriminalité Pour McAfee, il faut s’attendre à plus de collaboration entre les réseaux...

Pour McAfee, il faut s’attendre à plus de collaboration entre les réseaux cybercriminels

Pour l’éditeur McAfee, la collaboration entre les réseaux cybercriminels fera progresser le volume et l’ingéniosité des menaces.

« Les réseaux cybercriminels vont se consolider et collaborer grâce à des partenariats encore plus solides », indique-t-il sur son blog. « En 2018, nous avons observé une collaboration encore plus forte entre les cybercriminels grâce à des alliances clandestines, explique Raj Samani, Chief scientist chez McAfee. Cet état d’esprit collaboratif a rendu les technologies et tactiques clandestines plus efficaces. Cela a permis, en outre, la transformation de certains acteurs malveillants en de véritables adversaires parmi les plus organisés au monde. Toutefois, alors que l’on s’attend à ce que la collaboration du marché clandestin se maintienne en 2019, cette année sera également marquée par des alliances en matière de cybersécurité entre les différents acteurs de l’industrie. »

Des menaces plus sophistiquées et moins identifiables

L’externalisation des attaques sera de plus en plus courante et l’intelligence artificielle sera employée comme technique d’évasion. Ces acteurs de la cybercriminalité combineront plusieurs types d’attaques pour créer des menaces plus sophistiquées et moins identifiables : phishing, stéganographie et malwares sans fichiers seront associés par exemple.

Différents types d’attaques combinés

Côté réseaux sociaux, les hackers utiliseront des bots et des campagnes de dénigrement pour manipuler l’opinion publique et faire pression sur les marques. Les plateformes de réseaux sociaux, riches en données, demeureront également des cibles privilégiées. McAfee s’attend également à une augmentation significative des tentatives d’exfiltration de données hébergées dans le Cloud, avec l’exploitation d’API mal configurées ou vulnérables en particulier.

Enfin, du côté des particuliers, les assistants numériques deviendront le prochain vecteur d’attaques ciblant l’IoT au sein des foyers, prédit l’éditeur.