Accueil Cybersécurité Locked Shields 2019 : la France, première en cyberdéfense

Locked Shields 2019 : la France, première en cyberdéfense

L’équipe française composée par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et le ministère des Armées est arrivée à la première place de Locked Shields 2019, le plus grand exercice international de cyberdéfense.

Plus de 1 200 experts de 23 pays qui ont dû faire face, du 7 au 12 avril dernier, à plus de 2 500 cyberattaques en situation réelle. C’est le principe de Locked Shields, le plus grand exercice international de cyberdéfense du genre, qui est organisé par le NATO Cooperative Cyber Defence Centre of Excellence de Tallinn.

La France avait mobilisé 60 spécialistes – civils, militaires et réservistes – du domaine. Ils ont été sélectionnés dans les différentes sous-directions de l’ANSSI et, pour la partie des armées dans les composantes cyber des armées, directions et services placées sous la responsabilité du Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER), avec le soutien de la Direction Générale de l’Armement. Florence Parly, ministre des Armées, et Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI, mettent en avant une victoire collective. « Nos spécialistes cyber par le biais de la préparation opérationnelle apprennent à travailler ensemble, testent leurs compétences tout au long de l’année », indique la ministre.
« ce succès à l’exercice Locked Shields 2019 est une très grande fierté et démontre la capacité des acteurs de la cyberdéfense française, tant au sein du ministère des armées que de l’ANSSI, à coordonner leurs expertises respectives pour répondre efficacement à des enjeux de sécurité internationaux majeurs », ajoute le patron de l’ANSSI. 

La République tchèque et la Suède ont complété le podium.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here