Accueil Channel Le futur Cyber Campus sera détenu à 49% par l’Etat

Le futur Cyber Campus sera détenu à 49% par l’Etat

Annoncé fin 2019 par le Gouvernement français, le projet Cyber Campus a reçu en septembre 2020 son feu vert pour s’installer à Paris La Défense. Fruit d’un partenariat privé/publique, la structure qui le pilote sera détenue à 49% par l’Etat et elle devra être indépendante sur le plan financier.

 

Michel Van Den Berghe, le directeur général d’Orange Cyberdefense, qui travaille sur la création du Cyber Campus français, à la demande du Gouvernement, a détaillé mi-octobre les avancées du projet aux Assises de la Sécurité à Monaco.

Une ouverture officielle vers la rentrée 2021

Les experts français du premier campus français dédié à la cyber sécurité s’installeront officiellement vers la rentrée 2021 dans les 26 000 m² de l’immeuble Eria situé dans le quartier d’affaires de Paris – La Défense. Le bâtiment sera livré dès fin décembre 2020. Un second lieu devrait ouvrir également d’ici deux ou trois ans sur le plateau de Satory situé près de Versailles. De même, l’ouverture en région de sites dédiés à la cyber sécurité est toujours à l’étude. Michel Van Den Berghe a remercié Wallix pour avoir cédé le nom de domaine cybercampus.fr à la structure en charge de la gestion du Cyber Campus.

« Je pense que du bien de cette initiative. Elle intéresse le Cesin qui souhaite s’implanter au cœur d’une initiative de cyber sécurité où ses acteurs chassent enfin en meute », explique Alain Bouillé, président du Cesin, association française des RSSI qui pense transférer ses locaux directement dans le Cyber Campus dès 2021.

Le Cyber Campus sera le fruit d’un partenariat privé/publique

La structure créée sous forme de SAS pour gérer le Cyber Campus déposera fin octobre 2020 ses statuts. Cette entité est le fruit d’un partenariat privé/public. Michel Van Den Berghe précise que l’Etat en détiendra 49% conformément au souhait du président Macron. Le Gouvernement adossera aussi la SAS Cyber Campus à un fonds de pérennité pour empêcher son éventuel rachat par un acteur privé français ou étranger. A cette fin, il créera un groupement inter bancaire avec l’aide d’une grande banque dont le nom n’a pas été communiqué.

Le Cyber Campus devra s’auto financer

Le Gouvernement s’assure également que le Cyber Campus puisse s’auto financer afin de ne pas dépendre financièrement de lui dans la durée. Il disposera au démarrage d’un budget de lancement supérieur à 1 M€ qui proviendra en priorité des grands acteurs fondateurs issus du secteur privé (CapGemini, Sopra Steria, Orange Cyberdefense, Thales, Atos, , etc.). Ils contribueront financièrement à hauteur de 100 K€ chacun.

S’y ajoutera la contribution de quelques 30 entreprises françaises plus petites (ex : GateWatcher, etc.), dont le ticket d’entrée est fixé à 30 K€, puis de 11 autres acteurs qui verseront eux 10 K€ par entité. Pour sa part, l’Etat français abondera cette dotation à hauteur de 1 M€. Les sociétés qui auront investi les bureaux du Cyber Campus lui paieront un loyer car ils seront également considérés comme des locataires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here