Accueil Channel La SAS Cyber Campus dévoile ses premiers membres

La SAS Cyber Campus dévoile ses premiers membres

Michel Van Den Berghe, le PDG d’Orange Cyberdefense, qui travaille sur la création du Cyber Campus français à la demande du Gouvernement, a présenté le 13 janvier les 8 premiers membres de la SAS qui va gérer le site en 2021.

La structure créée sous forme de SAS pour gérer le Cyber Campus a déposé fin 2020 ses statuts. Michel Van Den Berghe, le PDG d’Orange Cyberdefense, a dévoilé le 13 janvier les noms de ses premiers actionnaires : Atos, Beijaflore, Capgemini, CESIN, Gatewatcher, Ionis Education , Wavestone et Orange Cyberdefense. « De nouvelles entreprises entreront dans le capital d’ici la fin mars 2021 » a précisé Michel Van Den Berghe (en bas à gauche sur la photo).

Debout à sa gauche, Alain Bouillé, président du Cesin, et à sa droite, Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi. Debout à côté de lui à droite, Jacques de la Rivière (Gatewatcher), François Destangue et Pascal Imbert (Wavestone). Assis à droite de M. Van Den Berghe, Maxime de Jabrun (Beijaflore), Hélène Chinal (Capgemini) et Joël Courtois (Epita).

Le fruit d’un partenariat privé/public et l’Etat en détiendra 49%

Cette entité est le fruit d’un partenariat privé/public et l’Etat en détiendra 49%. Le Gouvernement adossera aussi la SAS Cyber Campus à un fonds de pérennité pour empêcher son éventuel rachat par un acteur privé français ou étranger. A cette fin, il créera un groupement inter bancaire avec l’aide d’une grande banque.

Le Gouvernement souhaite que le Cyber Campus s’auto finance dans la durée. Il disposera au démarrage d’un budget de lancement supérieur à 1 M€ qui proviendra en priorité des grands acteurs fondateurs issus du secteur privé (CapGemini, Sopra Steria, Orange Cyberdefense, Thales, Atos, , etc.). Ils contribueront financièrement à hauteur de 100 K€ chacun a priori.

Le Cyber Campus accueillera aussi des entreprises françaises plus petites

S’y ajouteront en théorie les contributions de quelques 30 entreprises françaises plus petites, dont le ticket d’entrée est fixé à 30 K€, puis de 11 autres acteurs qui verseront eux 10 K€ par entité. Les sociétés qui ouvriront des bureaux dans le Cyber Campus lui paieront un loyer.

Les experts français du premier campus français dédié à la cyber sécurité s’installeront officiellement vers la rentrée 2021 dans les 26 000 m² de l’immeuble Eria situé dans le quartier d’affaires de Paris – La Défense. Le bâtiment sera livré dès janvier 2021. Un second lieu devrait ouvrir également d’ici deux ou trois ans sur le plateau de Satory situé près de Versailles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here