Accueil Etudes Interruptions d'activité et perte de données coûtent 1,7 milliard de dollars aux...

Interruptions d'activité et perte de données coûtent 1,7 milliard de dollars aux entreprises

Les entreprises semblent désarmées dans la nouvelle ère du mobile, du cloud et du Big Data : la hausse du nombre de données perdues est de 400 % depuis 2012 ! Et ces pertes combinées aux interruptions d’activité leur coûtent plus de 1,7 milliards de dollars chaque année, selon une étude dévoilée par EMC.

 

Le spécialiste mondial de la gestion de données EMC a révélé les résultats de son étude Data Protection Index, qui analyse l’impact de la perte de données et des interruptions d’activité sur l’entreprise, ainsi que la maturité des entreprises en termes de protection des données. Réalisée par Vanson Bourne, elle a porté sur 3300 décideurs informatiques de moyennes et grandes entreprises à travers le monde. Il en ressort que si le nombre d’incidents de perte de données diminue dans son ensemble, le volume des données perdues pendant un sinistre croît de manière exponentielle : 4 fois plus ces deux dernières années ! 64 % des entreprises sondées ont subi une perte de données ou des interruptions d’activité non planifiées au cours des 12 derniers mois, interruptions d’activités qui durent 25 heures en moyenne. Cela a entraîné une perte de chiffre d’affaires pour 36 % d’entre elles et des retards dans le développement des produits pour 34 % des sondés. On notera au passage que les sociétés faisant appel à trois fournisseurs ou plus ont perdu trois fois plus de données que celles dont la stratégie est mono-fournisseur.

La récupération des données incertaines

Des chiffres d’autant plus inquiétants que 71 % des professionnels de l’informatique ne sont pas totalement confiants dans leur capacité à récupérer les informations à la suite d’un sinistre et que 51 % des entreprises ne disposent pas de plan de reprise après sinistre pour les charges de travail émergentes. 6 %seulement ont des plans pour le Big Data, le cloud hybride et la mobilité. « 62 % des décideurs informatiques disent éprouver de la difficulté à protéger leurs environnements de cloud hybride, Big Data et mobile, souligne Christian Hiller, président d’EMC France. Dans ces conditions, comment se préparer sereinement à relever de futurs défis métier ? », s’interroge-t-il. Selon la méthodologie mise en place par EMC, qui se fonde sur les réponses des sondés, le niveau de maturité dans la protection des données de la France est loin d’être bon. L’Hexagone se place à la 21ème place… sur 24 pays sondés. En pole position : la Chine.

Juliette Paoli

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here