Accueil RGPD Hausse de 27 % des plaintes à la Cnil

Hausse de 27 % des plaintes à la Cnil

La Cnil, qui vient de publier son quarantième rapport d’activité, a reçu 14 137 plaintes, soit une hausse de 27 % par rapport à 2018 (11 077) et de 79 % en cinq ans.

« Cette augmentation structurelle du nombre de plaintes apporte un éclairage essentiel sur les problématiques quotidiennes des français », indique-t-elle. Par exemple, 14,7 % de ces plaintes concernent la prospection commerciale, associative, politique, qu’elle soit reçue par voie postale, téléphonique, ou par mail. En outre, les défauts de sécurisation des données sont désormais un motif récurrent de plainte. La Cnil a reçu 2 287 notifications de violations de données personnelles.

300 contrôles RGPD

Le nombre de contrôles autour du RGPD est « stable par rapport à 2018« , soit 300 en tout En 2019, 169 ont eu lieu sur place, 53 ont été réalisés en ligne, 45 sur pièce et 18 ont été sous forme d’auditions. 8 sanctions ont été prononcées en 2019, dont 7 amendes d’un montant total de 51 370 000 euros, comprenant notamment la plus forte amende prononcée à ce jour par une autorité de protection des données en Europe. Ces sanctions concernaient principalement des atteintes à la sécurité des données personnelles, des manquements à l’obligation d’information des personnes, des manquements liés aux durées de conservations des données et, dans un cas, le non-respect du droit d’accès prévu par le RGPD.

42 mises en demeure ont été prononcées, dont 2 publiques, ainsi que 2 rappels à l’ordre et 2 avertissements. La moitié de ces mises en demeure a porté sur le droit au déréférencement, le droit d’opposition ou le droit d’accès.