Accueil Cybersécurité Failles de sécurité Spectre et Meltdown : l’AFP cite Solutions Numériques dans...

Failles de sécurité Spectre et Meltdown : l’AFP cite Solutions Numériques dans sa dernière dépêche sur le sujet

L’AFP cite l’article de Solutions Numériques du 18 décembre 2017

Dans son dernier papier de fond sur les failles Spectre et Meltdow, Erwan Lucas et Julie Charpentrat de l’AFP reviennent en fin d’article sur l’alerte sécuritaire, qui se doublait ce vendredi 5 janvier d’interrogations au sujet de ventes d’actions par le patron d’Intel. Pour leur démonstration, ils s’appuient sur l’enquête menée par Solutions Numériques à la mi-décembre.

Dès la mi-décembre, Solutions Numériques menait l’enquête avec l’aide de Hervé Schauer, spécialiste en cybersécurité, et de Henri Codron, vice-président du Clusif (Club de la Sécurité de l’Information Français) sur une série de failles touchant les processeurs Intel. Des PC portables aux smartphones en passant par les ordinateurs de bureau et les serveurs, nous alertions dans notre article « La faille sur le Management Engine d’Intel, une bombe en puissance sur les PC et les serveurs » de la gravité de ces vulnérabilités, donnions des explications sur leurs fonctionnements, listions une série de matériels concernés et indiquions aux entreprises des moyens de se protéger.

L’AFP s’appuie sur notre article et le fait que nous indiquions qu’Intel avait révélé des failles sur ses processeurs dès le mois de novembre pour aborder les interrogations liées à la vente d’action par le patron d’Intel : « L’alerte sécuritaire se doublait vendredi d’interrogations au sujet de ventes d’actions par le patron d’Intel. Selon le magazine spécialisé Solutions Numériques, Intel a alerté dès fin novembre de l’existence d’une faille sur ses micro-processeurs. Or au quatrième trimestre 2017, le PDG du groupe, Brian Krzanich, a vendu près de 900 000 actions Intel, abaissant de moitié sa participation au capital du groupe, selon l’agence économique Bloomberg. Cette vente « n’a pas de lien » avec l’affaire des failles de sécurité, a assuré à Bloomberg un porte-parole de la société, assurant que M. Krzanich  avait exercé des options selon un calendrier établi à l’avance, et automatisé. L’action Intel a encore perdu près de 2% jeudi, finissant à 44,43 dollars, après avoir déjà clôturé en repli de 3,40% la veille. »