Accueil Cybersécurité Clés USB : + 123 % de données téléchargées pendant la crise...

Clés USB : + 123 % de données téléchargées pendant la crise sanitaire, avec un risque de perte de données sensibles

Un rapport met en évidence que des centaines de téraoctets de données d’entreprise potentiellement sensibles sont désormais stockées sur des clés USB situées au domicile des employés.
 
Ce rapport de recherche, DG Data Trends Report* de Digital Guardian, qui évalue le risque de perte de données sensibles pendant la crise du Covid-19, chiffre à une augmentation de 123 % après la déclaration de la pandémie, au moment où le télétravail s’est généralisé, du volume de données téléchargées sur les périphériques USB par les employés. 74 % de ces données étaient classées confidentielles par les politiques de gouvernance des données de l’organisation. A eux deux, les périphériques USB mais aussi le Cloud sont devenus les voies de sortie privilégiés après la déclaration d’urgence du Covid-19 et totalisent 89 % de l’ensemble des sorties de données. Ainsi, du 11 mars au 15 avril, les employés ont envoyé 336 To de données dans le Cloud, une augmentation de 72 % par rapport aux mois de janvier et février combinés.
Au total, la sortie de données sur tous les canaux (e-mail, cloud, USB, etc.) a été 80 % plus élevée au cours du premier mois qui a suivi la déclaration de pandémie par l’OMS. Plus de 50 % des données sorties étaient confidentielles.
« Nos recherches indiquent que les collaborateurs en télétravail extraient des quantités inédites de données classifiées sur tous les moyens de sortie. Les cadres et les équipes de sécurité seraient avisés d’envisager des solutions offrant une visibilité sur ce comportement et un moyen de le contrôler afin d’éviter toute fuite de données éventuelle », estime Tim Bandos, vice-président de la cybersécurité chez Digital Guardian.
 
 
*Le rapport s’appuie sur les réponses de 200 clients du Programme de sécurité managée de Digital Guardian dans le monde, dans les services financiers, la production industrielle, les soins de santé ou enore les services aux entreprises. L’ensemble des données analysées englobe la période du 1er janvier au 15 avril 2020. Les données comparatives concernent la période du 1er janvier au 29 février 2020 et celle allant du 1er mars au 15 avril 2020 (après l’émergence de la pandémie). 
 
 
Juliette Paoli

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here