Accueil Cloud Act 23 entreprises de technologie du Cloud s’unissent pour porter l’indépendance numérique de...

23 entreprises de technologie du Cloud s’unissent pour porter l’indépendance numérique de l’Europe

23 entreprises européennes ont annoncé la création de l’European Cloud Industrial Alliance, Euclidia, « formée par des créateurs européens indépendants de technologies originales de Cloud, pour la promotion de l’indépendance numérique et de l’autonomie stratégique« . 

Abilian, Amarisoft, Beremiz, BlueMind, Clever cloud, E.corp, Jamespot, Innoroute, Linbit, Netframe, Nexedi, Nextcloud, ng-voice, Nitrokey, OpenSVC, Patrowl, Rapid.Space, Scaleway, SenX, Signal18, Submer, Vates et XWiki en sont les membres fondateurs. Qu’ils soient dans l’IaaS, le PaaS, le SaaS, l’edge ou le vRAN…, ils entendent ainsi « fournir aux législateurs et aux décideurs politiques l’expertise de terrain et la vision qui renforceront les politiques qui accélèrent l’adoption et le développement des technologies de pointe du Cloud créées en Europe« . L’alliance met en avant les valeurs européennes telles que la protection de la vie privée et la promotion d’une concurrence loyale, tout en permettant aux industries européennes du Cloud d’être compétitives.

Concrêtement, face aux géant américains ou chinois, Euclidia souhaite mettre en avant les solutions de ses membres qui « atténuent les risques posés par les lois extraterritoriales telles que le Clarifying Lawful Overseas Use of Data Act (CLOUD Act), le Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA) et les International Traffic in Arms Regulations (ITAR). » Elle entend préconiser « des cadres réglementaires appropriés qui garantissent la confiance et un accès rapide aux marchés publics » pour les technologies européennes du Cloud. Elle dit vouloir plaider « pour le financement public en Europe d’au moins 10 plateformes de cloud computing de pointe basées sur des technologies européennes. »

Euclidia – Jean-Paul Smets, CEO de Rapid.Space, en est le co-président, et Philipp Reisner, CEO Linbit, le vice-président – est soutenue par des organisations européennes à but non lucratif qui lui fournissent des ressources et un accès aux institutions européennes : le Conseil national du logiciel libre (cnll.fr), l’Association européenne des innovateurs en télécommunications de nouvelle génération (eangti.org), le Fond de Dotation du Libre (fdl-lef.org) et OW2 (ow2.org).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here