Accueil Enquête Sécurité des données : 3,8% seulement des décideurs français sont inquiets

Sécurité des données : 3,8% seulement des décideurs français sont inquiets

L’enquête trimestrielle mondiale menée par la Duke University et Grenoble Ecole de Management montre des chiffres contrastés quand on compare les dirigeants français, européens, américains.

L’enquête mesure le climat des affaires , selon le ressenti des responsables financiers au niveau mondial. Plus de 1 000 entreprises de tous les secteurs et de toutes tailles, sont ainsi interrogées chaque trimestre.

Les Français sont les plus sereins concernant la sécurité des données

Les français sont les champions du monde pour les menaces suivantes (record de préoccupation ) : la faiblesse de la demande (exprimé par 40% des interrogés), la politique gouvernementale (36%) et les contraintes réglementaires (32%).

En revanche seulement 3,8% des responsables citent la sécurité des données comme la principale source de risque potentielle pour l’entreprise. Ils sont presque trois fois plus inquiets au niveau européen : 9,8% et 4 fois plus aux Etats-Unis, avec 13,7% des répondants.

Le souci lié au moral des employés  est un record français : il s’agit de la première source de risque pour 26% des décideurs français, contre une moyenne européenne de 14,3% et de 6,6% aux Etats-Unis

Un dirigeant sur 5 (20,1 %) cite les coûts de production comme première source de risque de l’entreprise, contre 6,1 % seulement en moyenne européenne.

Dépenses technologiques et  R&D : Les Français sont les plus optimistes

Les dirigeants français attendent une variation en hausse des dépenses en recherche et développement de 5,7%  dans les 12 mois et de 15,3% % en dépenses technologiques, alors que par ailleurs ils s’attendent à une baisse globale des investissements (-1,9%) !

Ces chiffres sont des records, puisque la moyenne européenne est de 3,6 % pour la R&D et de 11,2 % en dépenses technologiques, et pour les Etats-Unis, de 4,6 % et 5,6 %. On peut cependant se demander si ces hausses attendues représentent une croissance ou un rattrapage  ?

Records de productivité à venir!

La productivité sera davantage en hausse en France! C’est ce que pensent nos décideurs, qui anticipent dans les 12 mois une hausse de 5,4%, contre 3,97% en moyenne pour leurs homologues européens, et 2,9% outre-Atlantique. On peut penser que cette évolution serait le résultat des très nombreux projets de transformation numérique des entreprises.

Les décideurs de l’hexagone attendent une hausse des dépenses marketing de 11,9% , contre seulement 6,71 % en moyenne européenne et 5,36 % aux Etats-Unis !

Finances: les perspectives des entreprises

Le niveau de confiance est de 52.6 % en France, chez les DAF, contre 58% en moyenne européenne et 60% aux Etats-Unis.

Les responsables français anticipent une hausse de 9,9% du chiffre d’affaires et de 11% des bénéfices, ce qui place l’Hexagone en tête du classement, ces chiffres s’élevant à 6% pour les dirigeants américains en hausse du CA et et 5.3% du bénéfice.

Etude

 

Jean Kaminsky