Accueil Cloud computing Salesforce rejoint le classement Fortune 500 des plus grandes entreprises américaines

Salesforce rejoint le classement Fortune 500 des plus grandes entreprises américaines

logo de Salesforce
Le logo de Salesforce

Salesforce est la première société de Cloud computing d’entreprise à atteindre 6 milliards de revenus annuels. Elle rejoint le Fortune 500.

Le géant américain du CRM et du Cloud d’entreprise rejoint pour la première fois cette année le classement Fortune 500 des plus grandes entreprises américaines de Fortune Magazine. Classée 599ème l’année dernière, il se place dorénavant en 483ème position.

Une belle réussite pour Salesforce, première société spécialisée dans le Cloud d’entreprise à atteindre un chiffre d’affaires annuel de 6 milliards de dollars L’entreprise est également dans le Top 10 des éditeurs de logiciels affichant la plus forte croissance et est considéré par Gartner comme le leader du CRM dans son dernier rapport d’analyse des parts de marché du CRM (« Market Share Analysis: Customer Relationship Management Software, Worldwide, 2014 »)

« Il s’agit d’une étape très importante pour Salesforce qui confirme notre engagement dans le Cloud, la réussite de nos clients, ainsi que de la confiance qu’ils placent en nous » explique Marc Benioff, CEO de Salesforce. « Grâce à la reconnaissance de notre modèle économique et de l’incroyable succès de notre Customer Success Platform, Salesforce est sur le point de devenir l’entreprise informatique à atteindre le plus rapidement 10 milliards de dollars de chiffres d’affaires, ce qui a toujours été notre rêve ». Rappelons que la Customer Success Platform de Salesforce réunit des applications Cloud pour la vente, le service client, le marketing, la communauté, et maintenant l’analytique, le tout reposant sur Salesforce 1 Platform.

Fin avril, des rumeurs lancées par Bloomberg couraient sur le rachat possible de Salesforce par SAP, Oracle ou encore Microsoft. En mai, ce dernier a d’ailleurs fait une offre de 55 milliards de dollars selon la chaîne américaine CNBC, pour acquérir le spécialiste des logiciels de CRM. Une somme jugée trop modeste par Marc Benioff.

 

Juliette Paoli