Accueil Datacenter Rentaload : le premier banc de test compact pour datacenter 100 %...

Rentaload : le premier banc de test compact pour datacenter 100 % made in France

Conçu pour fiabiliser les infrastructures électriques et thermiques d’un datacenter, voici un banc de test 100 % français, extrêmement compact, qui se glisse directement dans une baie de 19’’.

Les datacenters sont-ils vraiment à l’abri d’une coupure d’électricité, qu’il s’agisse d’une défaillance technique ou de cyberterrorisme ? Pas sûr ! A l’heure où, selon Neo Telecoms, 80 % du parc des datacenters en France auraient plus de 10 ans, et où seulement 11 % des datacenters seraient testés, on est en droit de s’interroger… Souvenez-vous, en mars dernier, de la panne électrique dans le datacenter parisien « Voltaire » de Telehouse, qui héberge les serveurs et routeurs de nombreux opérateurs français et internationaux, ou encore de celle d’un datacenter d’Iliad à Vitry-sur-Seine en juillet 2013… Chaque datacenter subirait en moyenne une coupure de courant totale de 90 minutes cumulées par an selon une étude de 2011 menée par le Ponemon Institute – chaque minute d’interruption coûtant 4000 euros en moyenne !
Face à ce constat, les enjeux pour fiabiliser les datacenters sont grands et de nombeux tests de simulation existent. Solutions & Logiciels IT a rencontré au salon Solutions Data Center Management une start-up nommée Rentaload, qui propose une solution originale du même nom et qui est fabriquée par Metal Deployer Resistor, l’un des trois premiers constructeurs mondiaux de bancs de charge.

Recréer des conditions réelles

Premier du genre, ce banc de test compact  simule la charge exacte des serveurs, et teste précisément la climatisation « en recréant les conditions réelles d’exploitation », précise Emmanuel Bour, directeur du développement. Ce banc d’une puissance nominale de 7 kW est transportable (il est muni de poignets et ne pèse que 13 kg) et est directement rackable dans une baie de 19 pouces. Il offre une précision de réglage ultime de 0,5 kW. Test du réseau électrique principal, test de la climatisation, test UPS (onduleur, batterie), test du groupe électrogène et tests du fonctionnement du DCIM (DataCenter Infrastructure Management) : 5 tests de mise en service sont possibles. « Il aura fallu réaliser 23 prototypes en deux ans pour aboutir au produit final qui a été designé pour être facilement manipulé et installé», indique Emmanuel Bour.
Ce banc de charge est commercialisé depuis janvier, uniquement en location, à 25 euros la journée.

Une ergonomie pensée par un designer industriel, Clément Tissandier, pour une simplicité de manipulation et d’installation.

Juliette Paoli