Accueil Cloud computing Pour Microsoft, le Cloud c’est un 3-en-1

Pour Microsoft, le Cloud c’est un 3-en-1

Pour mener sa stratégie Cloud, Microsoft mise à la fois sur Azure, Office 365 et Dynamics 365. Il a baptisée cette vision « 3 Clouds ».

Les journalistes étaient conviés à un point presse par Microsoft lors de la deuxième journée, ce 7 novembre, de son événement annuel MS experiences au Palais des congrès. Aux commandes pour expliquer la vision Cloud du géant américain, Pauline Maillard, directrice de la division Dynamics, Eneric Lopez, directeur AI et Développeurs, Laurence Lafont, directrice Marketing & Operations, Matthieu Beucher, CEO de la startup rennaise Klaxoon, et Carole Benichou, directrice de la division Office Marketing. Dans l’ordre d’apparition de gauche à droite sur la photographie ci-dessous.

Outre une nouvelle stratégie Cloud, on notera que Microsoft a inauguré une nouvelle façon de communiquer : en équipe. A l’image d’un Cloud 3-en-1, ici une équipe 5-en-1.

 

Les 3 Clouds de Microsoft

Le Cloud pour Microsoft n’est pas qu’un nuage ou un datacenter, mais un ensemble de services complets, combinant à la fois Azure – le socle, l’infrastructure – la suite Office 365 – pour le travail et la collaboration – et la plateforme de solution métiers Dynamics 365 – ne dites plus que c’est un CRM, un ERP ou autres, sachant qu’elle offre aussi aujourd’hui du RH, du recrutement à la gestion des collaborateurs.
Un ensemble qui permet la modernisation des entreprises sur les volets de la « collaboration et du travail », des « processus métier », de « l’expérience client » et des « nouveaux produits et services », les quatre grands domaines de la transformation des sociétés, selon Laurence Lafont. Le tout en tirant parti de la data, « au cœur des entreprises », souligne Pauline Maillard, qui parle de « voyage de la donnée ». « Intelligence collective », intelligence artificielle et « machine Learning » associé pour faire le tri, « transparence de l’information » (comprenez sa compréhension facile) : « Le Cloud décloisonne les applications en silos ». Sans oublier de s’appuyer sur des datacenters « localisés » (depuis mars dernier en France), qui accueillent aujourd’hui 6 000 clients, selon le chiffre révélé par Laurence Lafont. Car les données doivent être au plus près des clients, une « volonté de Microsoft », qui vient d’ailleurs d’être agréé hébergeur de données de santé en France.

En grand témoin de cette stratégie 3 Clouds, Matthieu Beucher, CEO de la startup rennaise Klaxoon, qui propose des outils d’animation de réunion, dorénavant intégrés dans Teams, la plateforme collaborative sécurisée d’Office 365. A travers l’outil, l’entreprise peut choisir la localisation de ses données, « pourquoi pas sur Azure » et faire interagir les données avec Dynamics 365.

Les « 3 Clouds » pèsent à eux seuls 30 milliards de dollars de revenus, selon le chiffre indiqué par Laurence Lafont, soit 1/3 du revenu global de l’Américain. Et le géant compte bien en accentuer l’interdépendance, avec l’aide de ses partenaires – au nombre de 72 000 dans le monde.