Accueil Actualité des SSII Numérique : « 1000 milliards d’euros pourraient être dégagés d’ici 2025 en...

Numérique : « 1000 milliards d’euros pourraient être dégagés d’ici 2025 en France, soit la moitié de la dette publique »

Le groupe de services informatique canadien CGI, en collaboration avec quatre grandes écoles françaises, dresse le tableau du numérique dans l’hexagone, et pointe les retards, qui expliquent la 26ème place de la France dans le dernier classement annuel du Forum économique mondial sur les pays les plus aptes à tirer parti des technologies de l’information.

 Avec une trentaine d’étudiants de Centrale Supélec, de l’université Paris Dauphine, d’ECE Paris, et de Telecom Management, CGI  a mené plusieurs études, qui donnent lieu à un livre blanc, qui s’inscrit dans les réflexions conduites actuellement  par le Conseil national du Numérique (CNN), pour préparer  la prochaine loi de programmation numérique, et propose 33 pistes d’amélioration.

50 000 postes non fournis cette année

  « Il y aura 50.000 postes non pourvus dans le numérique cette année en France selon l’Union européenne », rappelle Gwennaëlle Costa Le Vaillant, directrice de la responsabilité sociétale de CGI, qui estime urgent de changer l’image de ces métiers, notamment auprès des femmes, rapporte l’AFP.

   « Le numérique doit être une vraie industrie d’excellence pour notre pays, 1.000 milliards d’euros pourraient être dégagés d’ici 2025 en France si le numérique y était pleinement déployé, soit la moitié de la dette publique », estime-t-elle, concluant : « C’est le moment d’organiser un Grenelle du numérique, car il manque une feuille de route nationale partagée pour impliquer tous les citoyens« .

33 propositions

Parmi les 33 propositions du rapport, l’AFP relève:

  • Un renforcement de la formation continue dans le numérique, et la mise en place d’un compte personnel de formation au service des besoins du secteur numérique.
  • Le développement des synergies entre les start-up et les grandes entreprises afin de favoriser l’émergence de nouveaux produits et services ;
  • l’instauration d’abattements fiscaux pour les entreprises qui déposent des brevets dans le secteur du numérique ou l’ouverture des données de santé pour la mise en place d’un système de prévention.

« Au Royaume-Uni, les incitations fiscales de la part de l’Etat ont clairement joué un rôle très important », indique d’ailleurs Sandrine Peney, chercheur associé à la Chaire d’économie numérique de Paris-Dauphine qui précise que 1,7% PIB est dévolu au numérique en Grande-Bretagne, contre 0,7% dans l’hexagone.

NDLR: Il faut cependant prendre avec réserve cette estimation de poids du numérique par rapport au PIB. En effet, McKinsey estime de son côté que : « la valeur ajoutée générée par le numérique représente 5,5 % du PIB français » (« Accélérer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France »)

Informations sur CGI

L’entreprise a inauguré à Lille en avril son centre d’excellence mondial pour le commerce et les services aux consommateurs, qui devrait occasionner, d’ici 2018, 300 créations de poste.

Le groupe, créé en 1976 au Québec, occupe le cinquième rang mondial des entreprises de services IT. Il emploie 68.000 collaborateurs dans le monde, dont 10.000 en France.

 

Jean Kaminsky