Accueil Métiers - Business Nokia et Microsoft ont signé leur accord définitif

Nokia et Microsoft ont signé leur accord définitif

Nokia et Microsoft ont  signé leur accord définitif de leur partenariat, en avance sur le calendrier. En plus des termes du partenariat qui incluent les contributions communes au développement du nouvel écosystème, Nokia et Microsoft annoncent également des progrès significatifs dans le développement du premier mobile Nokia utilisant Windows Phone. Avec des centaines d’employés déjà engagés sur des efforts d’ingénierie, les deux sociétés collaborent déjà sur le développement d’un portefeuille de mobiles Nokia. Nokia a aussi commencé à développer des applications clés et des services dans l’environnement Windows Phone et a également enjoint des développeurs à développer des applications tierces.

« Au plus haut niveau, nous sommes entrés dans un partenariat gagnant-gagnant (win-win) » dit Stephen Elop, President and CEO of Nokia Corporation. « C’est la complémentarité de nos atouts, et la compétitivé totale de cette offre combinée qui est la fondation de notre relation »

« Notre accord est bon pour l’industrie » a déclaré Steve Ballmer, CEO de Microsoft. « Ensemble, Nokia et Microsoft nous allons innover encore plus vite et offrir aux consommateurs et à nos partenaires des opportunités de croissance au sein de ce nouveau écosystème.

 

Les éditeurs expliquent que leur relation est basée sur quatre grands piliers :

1. Une combinaison des atouts complémentaires, qui rend ce partenariat unique, incluant:

  • Nokia va fournir ses solutions de cartographie, navigation et certains de ces services basés sur de la géo-localisation à l’écosystème Windows Phone. Nokia va apporter de l’innovation sur la plateforme Windows Phone comme par exemple l’image- la photographie, tout en apportant aussi sa maîtrise du design hardware et du support des différentes langues. De plus Nokia contribuera au développement de la plateforme Windows Phone. Microsoft apportera sa solution de recherche Bing dans le portefeuille de produits Nokia tout en renforçant la productivité, la publicité, le jeu et le social media ainsi que d’autres services. La combinaison de la localisation avec la publicité et la recherche permettront une meilleure monétisation des solutions de navigation et de localisation de Nokia et permettront de générer des nouvelles formes de revenus publicitaires.
  • Un effort commun pour former des développeurs qui développeront des applications locales et globales, en incluant une inscription gratuite au programme « Windows phone developper » pour tous les développeurs Nokia.
  • Ouverture d’un nouveau magasin d’application en ligne sous la marque Nokia qui s’appuiera sur Windows Marketplace. Les développeurs pourront alors publier et distribuer des applications via un seul portail à des millions de consommateurs qui uiliseront soit un Windows Phone ou un Symbian ou un mobile sous Series 40.
  • Nokia apportera son expertise dans la facturation de services via la facture de l’opérateur mobile pour être sur que les participants à l’écosystème Windows Phone Mobile puissent tirer avantage des 112 accords signés avec des opérateurs dans 36 pays.

2. Microsoft recevra de Nokia un « running royalty » pour la plateforme Windows Phone, qui commencera à la livraison du premier mobile équipé de ce système d’exploitation. Le paiement des royalties sera compétitif et reflétera les volumes importants que Nokia espère livrer, ainsi que la variété des autres considérations liées à l’ingénierie que chacune des sociétés va apporter. Le fait que Microsoft livre la plateforme Windows Phone à Nokia va permettre à Nokia de réduire de manière significative ses dépenses opérationnelles.

3. En reconnaissance de la nature unique de l’accord entre Nokia et Microsoft et des contributions de Nokia, Nokia recevra de Microsoft des milliards de US dollars.

4. Un accord qui reconnait la valeur des propriétés intellectuelles et qui met en place des mécanismes d’échanges de droits de propriété intellectuelle. Nokia recevra également des paiements substantiels pour ces transferts.

Frédéric Mazué