Accueil Business Neo Télécoms racheté par Zayo

Neo Télécoms racheté par Zayo

Zayo, opérateur américain de services de capacité annonce la signature d’un accord définitif pour acquérir l’opérateur d’infrastructures Neo Telecoms basé à Paris.

L’accord a été annoncé ce lundi 28 avril. :Neo Telecoms, qui exploite un des plus importants réseaux de fibre optique métropolitain (MAN), devient une business unit du groupe américain sur le marché français et prend le nom de Zayo France.

Cette acquisition consolide le réseau de Zayo avec plus de 500 km de réseau métropolitain complémentaires et plus de 500 bâtiments raccordés en Ile de France. Les 10 datacenters répartis sur le territoire français et exploités par Neo Telecoms offrent à Zayo près de 4 000 m2 d’espace d’hébergement supplémentaires. Le réseau parisien et national de Neo sera intégré dans le réseau européen existant de l’opérateur qui relie Londres, Francfort, Amsterdam et les Etats-Unis. Il permettra à Zayo d’étendre sa présence dans d’autres pays européens : Autriche, Espagne, Suisse, Belgique et Luxembourg. « Neo Telecoms a établi une forte présence sur le marché français de l’infrastructure hébergement & télécoms, cela va nous permettre de nous développer à travers un réseau de fibre global plus étendu, notamment dans le cadre de nos solutions de bout en bout » déclare Dan Caruso, président de Zayo Group.

Les deux principaux fondateurs de Neo Télécoms, Didier Soucheyre (Président) et Florian Du Boys (PDG), conserveront leurs fonctions dans la nouvelle entité Zayo France. « La fusion des réseaux de Neo Telecoms et Zayo va nous permettre de continuer à fournir les mêmes services à nos clients et d’accéder à un réseau mondial beaucoup plus vaste », commente Florian Du Boys. Et Didier Soucheyre d’ajouter : « Nous allons disposer du soutien d’un leader mondial et conserver de véritables marges de manœuvres en tant qu’entité autonome. Ce projet de rapprochement présenté au comité de direction a été approuvé à l’unanimité par le management et les associés. « 

Le montant de la transaction n’a pas été divulgué, mais celle-ci sera financée avec des fonds propres et finalisée à à la fin du deuxième trimestre 2014. 

Juliette Paoli