Accueil Cybersécurité Microsoft va former les experts d’Orange Cyberdefense aux techniques de restauration de...

Microsoft va former les experts d’Orange Cyberdefense aux techniques de restauration de l’active directory

AD
Active Directory

Microsoft va former les experts de la réponse à incidents d’Orange Cyberdefense, l’entité dédiée à la cybersécurité d’Orange Business Services, à la conduite des opérations de restauration des annuaires d’Active Directory (AD) suite à une cyberattaque.

 

«La remise en condition opérationnelle d’Active Directory suite à une attaque constitue un sujet complexe sur lequel les expertises restent trop rares », indique Bernard Ourghanlian, directeur Technique et Sécurité de Microsoft France, alors que « l’Active Directory constitue une cible de choix dans les attaques complexes telles que traitées par l’ANSSI, prévient Guillaume Poupard, directeur général de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI).

Microsoft et Orange Cyberdefense s’allient donc dans le cadre d’un accord exclusif sur le sujet : Microsoft France assurera chaque année la formation d’experts d’Orange Cyberdefense aux techniques de restauration des AD. « L’acquisition de cette compétence nous permettra de répondre encore plus rapidement aux besoins de nos clients qui souhaitent pouvoir reprendre la main sur leur système d’information dans les meilleurs délais après une attaque. Le développement continu des compétences de nos experts est un axe clé de différentiation pour Orange Cyberdefense. C’est la condition sine qua non pour permettre aux entreprises de bénéficier des systèmes de défense les plus en pointe », explique Michel Van Den Berghe, CEO d’Orange Cyberdefense.

95 % des organisations disposent d’un Active Directory, centralisant les informations relatives aux utilisateurs et aux ressources d’une entreprise en fournissant des mécanismes d’identification et d’authentification, ce qui représente 550 millions d’utilisateurs actifs à travers le monde et 1,4 milliard d’authentifications par jour. En cas de cyberattaque, le travail de reconstruction est complexe et stratégique dans la phase de remédiation.