Accueil Logiciels-Services Microsoft avale GitHub et sa base de 28 millions de développeurs

Microsoft avale GitHub et sa base de 28 millions de développeurs

Chris Wanstrath Satya Nadella et Nat Friedman
Chris Wanstrath, CEO et co-fondateur de Github, Satya Nadella, CEO de Microsoft et Nat Friedman, VP, Developer Services de Microsoft

Tandis que les entreprises ont recours à plusieurs Clouds pour exécuter leurs applications, Microsoft approfondit sa connaissance des développeurs de codes libres collaborant via GitHub.

Le montant de l’acquisition s’élève à 7,5 milliards de dollars, sous la forme d’actions Microsoft dans une opération financière à finaliser avant la fin 2018, après l’aval des autorités réglementaires.

Pour piloter la nouvelle plateforme collaborative, Nat Friedman est promu au titre de CEO de GitHub. L’ex-boss de Xamarin, société acquise en 2016 par Microsoft, est expert en applications mobiles sur les principaux environnements du marché. Ce choix dénote l’importance croissante de la réutilisation et de la portabilité des codes informatiques, dans tous les domaines.

Faire circuler les idées

Les processus collaboratifs de production en open source ont démontré qu’ils formaient un socle puissant pour développer rapidement de nouveaux services, sur tous les terminaux. Ils ont aussi généré « une filière écono­mique dynamique, au chiffre d’af­faires de 4,5 milliards d’euros en France, avec plus de 500 entreprises et 50 000 emplois concernés », rappelle un collectif d’auteurs du domaine – incluant Roberto Di Cosmo, directeur de Software Heritage et professeur d’informatique.

Le collectif d’informaticiens se dit inquiet face aux entraves faite à la circulation des logiciels ainsi qu’au projet de réforme du droit d’auteur présenté à Bruxelles : « Imposer des filtres automatiques sur ces plate­formes ouvertes de développement collabora­tif reviendrait à menacer les processus actuels de production des logiciels, et aurait des impacts majeurs sur l’innovation de nos industries et la compétitivité de nos économies. » (cf. Le Monde du 23 mai 2018).

Assurer la mobilité des talents

Or Satya Nadella, le PDG de Microsoft, désigne ce même volet comme la première des trois opportunités liées au rachat de GitHub, prolongement naturel de LinkedIn pour l’emploi des développeurs : « Nous allons donner des pouvoirs aux développeurs à chaque étape du cycle de vie des programmes – du mode de pensée à la collaboration, jusqu’au déploiement dans le Cloud. Dorénavant, GitHub restera une plateforme ouverte, que tout développeur pourra rallier et étendre. Outre l’utilisation des langages de programmation, outils et systèmes d’exploitation de leur choix pour leur projet, les développeurs pourront toujours déployer leurs codes sur n’importe quel Cloud et vers n’importe quel terminal », promet-il sur son blog.

Plus de 10 000 projets libres ont néanmoins quitté la plateforme GiHub pour rejoindre sa rivale GitLab – elle-même née sous GitHub -, moins de 24 heures après l’annonce du rachat. Cette première fuite de clients ne décourage pas Satya Nadella qui confirme ses intentions sans les masquer.

Orienter les meilleurs codes

« Nous allons accélérer l’usage de GitHub parmi les développeurs en entreprise, avec nos forces commerciales, nos partenaires distributeurs et via l’accès à l’infrastructure mondiale et aux services Cloud de Microsoft. Enfin, nous allons délivrer nos outils et services de développement à de nouvelles audiences ».

Suite au rapprochement de l’environnement Visual Studio et de la plateforme GitHub, l’intégration des talents répartis (et non repartis) restera cruciale pour garantir le déploiement des meilleurs codes professionnels vers le cloud Azure.

Visual Studio Live Shar
Visual Studio Live Share, premier outil de développement social de Microsoft

 

Auteur : Olivier Bouzereau