Accueil Nominations Meg Whitman, la PDG de HPE, quittera le groupe en février

Meg Whitman, la PDG de HPE, quittera le groupe en février

système intégré HPE
système intégré HPE

C’est officiel depuis le 21 novembre, en 2018, tout début février, la PDG de HPE cédera sa place, remplacée par Antonio Neri, déjà président de HPE. Elle restera néanmoins au conseil d’administration. 

C’est en juin dernier qu’Antonio Neri est devenu président du groupe. Il a rejoint HP en 1995 en tant qu’ingénieur et a occupé divers postes de direction. Il prend donc le poste de CEO et garde celui de président. « Il est temps qu’une nouvelle génération de leaders prennent les rennes de HPE », a déclaré Meg Whitman dans un communiqué.

Meg Whitman a mené la séparation en deux entités distinctes de HP, rendue officielle début novembre 2015 : HP Inc, pour les PC et systèmes d’impression, et HPE (Hewlett Packard Enterprise), pour les services et produits (serveurs, stockage, réseau) pour les entreprises, les deux sociétés étant censées faire preuve de plus d’agilité et pouvoir saisir des opportunités de croissance. La nouvelle entreprise HPE était alors décrite dans les communiqués officiels comme une « entreprise leader dans les domaines de l’infrastructure, de la sécurité, du Big Data et des solutions de travail collaboratif », qui s’affichait avec « un chiffre d’affaires de 53 milliards US$ ». C’est alors Meg Whitman, PDG de feu Hewlett Packard, qui devient PDG de Hewlett Packard Enterprise (HPE) et présidente du conseil d’administration d’HP Inc.

Cette passation de pouvoir est une surprise, alors que Meg Whitman indiquait très récemment, en septembre dernier, vouloir rester dans son entreprise – « Je ne compte pas partir de sitôt », disait-elle – tandis que des rumeurs lui prêtaient l’intention de devenir PDG d’Uber (au vu du dernier piratage d’Uber, il est sans doute mieux qu’elle n’y soit pas allée…).

Cette sortie intervient alors que HPE a annoncé son chiffre d’affaires clôturé au 31 octobre dernier avec une baisse des activités serveurs, stockage et réseau (4,6 % à 28,9 milliards de dollars). Au total, le CA sur l’année 2017 de HPE s’élève à 37,4 milliards de dollars.

Le groupe devrait intensifier sa politique dans le Cloud hybride et les services (intégration, conseil et accompagnement), plus rentables pour le groupe que le matériel pur. « Les services sont au cœur du partenariat stratégique avec nos clients, dans la mesure où ils les accompagnent dans leur transformation. Et ce rôle n’a jamais été aussi important pour nous », indiquait il y a quelques mois Antonio Neri. Le nouveau PDG devrait aussi réaliser les économies prévues, avec des effectifs qui seront encore réduits – 5 000 emplois dans le monde sont concernés d’ici la fin de l’année selon Bloomberg.