Accueil Collaboratif Lifesize quitte le giron de Logitech. Pour Craig Malloy son PDG, “nous...

Lifesize quitte le giron de Logitech. Pour Craig Malloy son PDG, “nous n’aurions jamais pu complètement atteindre nos objectifs”

Craig Malloy
Craig Malloy, CEO Lifesize

Alors que Lifesize prend son indépendance vis à vis de Logitech, financée par un groupement d’investisseurs IT, afin d’accélérer sa croissance sur le marché de la conférence dans le Cloud, nous avons posé 4 questions à Craig Malloy, son PDG et fondateur. Depuis 18 mois, Lifesize s’est transformé pour adresser un marché de la visio-collaboration en pleine transformation. La société a complétement ré-orienté son activité à travers l’offre Lifesize Cloud, un service de communication intégré entre les équipements de salle de visio et les utilisateurs nomades (PC/MAC/tablettes/smartphones).

 

Solutions-numériques : Devenir indépendant : est-ce une chance pour Lifezize ?

Craig Malloy : Absolument, devenir indépendant est une réelle opportunité pour Lifezise d’accélérer pleinement son leadership sur un marché de la conférence Cloud estimé à 7 milliards de dollars.

Nous avons grandi très vite au sein de Logitech pendant les premières années après notre acquisition en 2009. En 2012 et 2013, l’industrie de la conférence vidéo a commencé à changer, passant d’un modèle on premise à des solutions basées sur le Cloud.

Le changement était conduit en partie par l’impact collectif des services grand publics comme Skype, FaceTime ou Google Hangouts : les salariés sont à la recherche d’une expérience sans lourdeur mais de haute qualité qui leur permet de se connecter entre eux n’importe où et n’importe quand. Les entreprises ont alors commencé à chercher des solutions tout-en-un pour leurs besoins de conférence – de l’audio au Web et à la vidéo.

Pour tirer parti de ce changement, nous nous sommes complètement tournés vers le B2B et le SaaS, et avons restructuré notre business sur le long terme. Logitech a soutenu nos efforts visant à rationnaliser nos activités et notre re-démarrage. Alors que nous aboutissions, il était devenu évident pour tous que croître et investir dans un nouveau Lifesize à l’intérieur d’une entreprise de matériel grand public n’était pas un avantage à long terme.

Nous aurions pu rester au sein de Logitech et faire en sorte que cela marche, mais nous avons tous deux senti que nous ne pourrions jamais complètement atteindre nos objectifs

Alors que Lifezise n’est plus une filiale à 100 % de Logitech, Logitech conserve une participation significative dans notre société, ce qui est une preuve tangible de la valeur qu’elle et son conseil d’administration nous accordent. Pour eux, les opportunités de croissance de Lifesize sont mieux servies via notre indépendance.

SN : Comment allez-vous vous réorganiser ?

C.M. : La stratégie de Lifesize, la feuille de route des produits, l’engagement avec ses partenaires , et l’engagement à fournir une expérience client de premier ordre ne changeront pas. Avec cette transition, nous aurons la souplesse nécessaire pour investir et développer notre clientèle sur le marché mondial, y compris de façon significative en Europe.

Nous nous concentrons sur la communication et la collaboration vidéo dans le Cloud. Ainsi, nous prévoyons d’augmenter nos effectifs d’ingénieurs pour développer notre technologie matérielle et logicielle basée sur le SaaS. Nous allons également faire mieux connaître notre marque, et accélérer notre présence et notre marketing direct en Europe – mais pas seulement. Nos distributeurs et nos Vars, avec leur vaste expérience et leurs connaissances dans le Cloud, resteront un élément important de notre stratégie go-to-market.

Au cours des derniers 18 mois, nous avons revu notre organisation commerciale et marketing pour tirer profit à la fois des modes de vente direct et indirect. Nous avons également nommé un nouveau vice-président Worldwide Channels.

 

SN : Comment exister sur un marché en restructuration ?

C.M. : Comme je vous l’ai mentionné, les attentes des entreprises en matière de collaboration vidéo sont en train de changer au regard des expériences grand public apportées par des applications comme Skype, FaceTime ou Google Hangouts. La clé de développement se situe dans l’ajout de fonctions qui rendent la communication plus efficace et plus simple. Un bon exemple de ce développement continu est l’ajout de fonctions d’enregistrement et de partage que nous avons lancées en juillet dernier. Nous travaillons aussi sur une expérience utilisateur unifiée, indépendante de l’appareil ou de l’interface.

Après 18 mois seulement, nous avons plus de 2 000 comptes clients payants dans le Cloud. De nombreux clients on premise ont basculé dans le Cloud en raison de sa souplesse, de sa facilité d’utilisation et de son coût

 

SN : Mitel, Polycom… : comme vous différencier?

C.M. : Les nouveaux concurrents dont les offres vidéo sont basées dans le Cloud prennent le pas sur les compétiteurs traditionnels on premise alors que les consommateurs commencent à en comprendre la valeur ajoutée et sont de plus en plus à l’aise avec ces solutions. Mais ce qui est unique, et élément de différenciation, ce sont nos solutions HD, primées, qui sont conçues pour n’importe quelle salle de conférence. Si vous comparez notre trajectoire de croissance avec celle des autres depuis 18 mois, nous grandissons plus vite. Nous constatons déjà que des clients de matériels Lifesize ayant adopté Blue Jeans il y a quelque temps [NDLR : système de visioconférence SaaS concurrent] reviennent au Cloud Lifesize.

 

 

Juliette Paoli