Accueil Cybercriminalité Les risques cyber dans le Top 5 des préoccupations à Davos

Les risques cyber dans le Top 5 des préoccupations à Davos

Cyberattaque IA

Les vols informatiques de données sont l’une des grandes préoccupations des décideurs internationaux à une semaine du forum économique mondial de Davos, d’après une étude des organisateurs.

Le forum économique mondial (World economic forum, l’instance chargée d’organiser la réunion de Davos en Suisse), qui va se tenir du 22 au 25 janvier, a publié mercredi une étude basée sur une enquête auprès d’un millier d’experts – dirigeants d’entreprises, personnalités politiques, représentants de la société civile et universitaires.
Les experts joints par le WEF évoquent les vols informatiques de données et la cybersécurité parmi leurs plus grandes préoccupations, même s’ils pointent en premier les risques climatiques.

 

Des risques et des impacts importants selon les décideurs

Comme on peut le voir sur ce graphique, les risques liés à la technologie, représentés par les losanges en violet, sont en bonne place dans l’analyse des experts en 2019, et font partie du Top 5 des plus fortes probabilités envisagées (« likelihood »), comme l’an dernier d’ailleurs. Se détachent les cyberattaques ainsi que la fraude ou le vol de données. En termes d’impact (« impact »), les cyberattaques et la mise à mal des systèmes critiques d’information se démarquent, sans faire partie du Top 5 – concentré cette année sur le changement climatique et ses effets – mais en s’insérant tout de même dans le Top 10.
« Les préoccupations concernant la fraude aux données et les cyberattaques étaient à nouveau au centre des préoccupations, ce qui a également mis en évidence un certain nombre de vulnérabilités technologiques : environ deux tiers des personnes interrogées s’attendent à ce que les risques associés aux fausses informations et au vol d’identité augmentent en 2019″, relève Børge Brende, président du World Economic Forum, notant l’augmentation en 2018 des cyberattaques massives, la découverte de nouvelles failles dans le matériel, ou l’exploitation de l’IA dans les attaques.
On note encore  – mais le sujet est moins présent – les conséquences néfastes liées aux progrès technologiques, qui peuvent mener au chômage, sous-emploi, ou au stress psychologique lié au sentiment de perte de contrôle.