Accueil Nominations Les priorités de Cédric O, nouveau secrétaire d’Etat au Numérique : FrenchTech,...

Les priorités de Cédric O, nouveau secrétaire d’Etat au Numérique : FrenchTech, fracture numérique, IA et numérisation de l’Etat

Cédric O
Cédric O, nouveau secrétaire d'Etat au Numérique

Le nouveau secrétaire d’Etat au Numérique Cédric O a mis en avant dimanche sa bonne connaissance des dossiers et des acteurs du secteur pour tenter d’obtenir des résultats rapides sur l’attractivité de la « FrenchTech » et la lutte contre la fracture numérique.

« Cette nomination est une forme de continuité de l’action menée depuis 2017 puisque je suivais les dossiers du numérique à l’Elysée« , a réagi Cédric 0 auprès de l’AFP. « C’est un poste avec de grands enjeux pour la France sur lesquels il faut être efficace et obtenir des résultats à court terme« , a-t-il ajouté. Il compte pour cela sur l’avantage d’avoir « rencontré énormément d’acteurs du secteur au niveau national comme international », notamment en organisant à Paris en mai 2018 le sommet TechForGood, un appel aux grandes entreprises de haute technologie à mettre leur puissance au service des « biens communs » (éducation, santé, formation…). De nombreux patrons de grands groupes, comme Mark Zuckerberg (Facebook), étaient venus à l’Elysée.

Au poste de conseiller à l’Elysée, Cédric O, fils d’un cadre coréen, suivait jusqu’à présent tous les dossiers portés par l’ex-secrétaire d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi, 34 ans, qui a quitté le gouvernement après avoir exprimé ses ambitions municipales à Paris. Mounir Mahjoubi l’a d’ailleurs a félicité via Twitter : « Bravo Cédric! Après tous ces mois passés à travailler avec toi, je sais que tu seras à la hauteur des défis numériques à venir. Tu auras tout mon soutien. A demain. »

 

FrenchTech, fracture numérique, IA et numérisation de l’Etat

Pour Cédric O, l’une des priorités sera de « renforcer encore l’attractivité de la FrenchTech, qui obtient des résultats qu’il faut cultiver et amplifier« . Parmi les autres chantiers, figurent la lutte contre la fracture numérique, « un sujet qui revient fort dans la crise des gilets jaunes » alors que « 13 millions de Français sont plus ou moins éloignés du numérique« , selon lui. Parallèlement, il faut continuer à « promouvoir la numérisation des services publics« .
Cédric O veut également faire en sorte que « le soufflet ne retombe pas » dans la percée française dans l’intelligence artificielle, « une grande priorité du président Macron« . Un autre dossier délicat à mener est le « renforcement de la régulation du numérique contre les discours de haine« , notamment sur les réseaux sociaux.

 

Auteur : La Rédaction avec AFP