Accueil Cyberespionnage Le piratage contre le parti démocrate américain n’était qu’un « test »

Le piratage contre le parti démocrate américain n’était qu’un « test »

ordinateur

(AFP) Le parti démocrate américain a annoncé jeudi que le piratage de son immense base de données d’électeurs n’était en fait qu’un test conduit sans les prévenir par un tiers parti extérieur, écartant l’hypothèse d’une cyberattaque.

« Nous sommes extrêmement soulagés qu’il ne s’agisse pas d’une tentative d’intrusion menée par un adversaire étranger mais ces faits démontrent encore une fois que nous devons être vigilants« , écrit le responsable de la sécurité informatique du parti, Bob Lord, dans un communiqué.
A moins de trois mois d’élections législatives, l’annonce mercredi que des pirates avaient tenté d’accéder à une base de données recensant des millions d’électeurs potentiels avait rappelé l’offensive du renseignement russe contre les démocrates pendant la présidentielle de 2016.
L’entreprise Lookout avait cette fois détecté « une tentative de phishing« , ou hameçonnage, contre une base de données, appelée « VoteBuilder », gérée par NGP VAN, l’une des principales entreprises du secteur. Une page imitant celle où les utilisateurs doivent entrer leur identifiant et mot de passe avait été découverte. « Nos partenaires qui avaient signalé le site et nous-mêmes estimons désormais qu’il a été construit par un tiers dans le cadre d’un test mené sur VoteBuilder« , explique Bob Lord. « Le parti a pris les précautions nécessaires pour s’assurer que les données sensibles essentielles pour les candidats et les partis dans chaque Etat du pays ne soient pas corrompues ».