Accueil API Le gouvernement partage ses API

Le gouvernement partage ses API

api
api.gouv.fr

Api.gouv.fr, le portail d’API du gouvernement, a été inauguré la semaine dernière. L’Etat ouvre ses données pour simplifier la réutilisation de services entre administrations ou permettre leur exploitation par des entreprises privées.

C’est la Dinsic, direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’Etat, qui a développé le magasin d’API de l’Etat. Jean-Vincent Placé a inauguré le 21 juin ce portail qui permet à une  » administration, une collectivité, un éditeur de solutions pour les particuliers ou les entreprises  » de  » simplifier radicalement la relation des usagers à l’administration. » Rappelons qu’une API, Application Programming Interface ou interface de programmation applicative en Français, permet la communication entre des systèmes informatiques qui n’ont pas forcément été conçus ensemble à l’origine.

Le site référence des API accessibles par Internet et qui permettent de simplifier les démarches, guider l’usager dans la saisie d’informations et récupérer des informations connues de l’administration. Api.gouv en propose pour le moment 10 dans 4 domaines : Données confidentielles (France Connect, API entreprises, etc.) Données de référence (Base Adresse Nationale, voies et adresses de Renne Métropole par exemple), Le droit exécutable (API prélèvement sociaux, etc.) et Big Data (API taxis connectés). Certaines API sont en accès libre, d’autres sont ouvertes sous contrat, qui aux entreprises, qui aux collectivités ou ministères.

Une nouvelle logique de l’action publique

Le gouvernement met ici en marche sa stratégie d’ »Etat plateforme », qui selon Henri Verdier, que nous avions interrogé longuement en février 2016, peut être résumé de deux manières différentes. « Cela peut être vu comme une stratégie technologique pour unifier le SI de l’Etat. On va le repenser le plus possible dans une logique de plateforme et d’API. On ne va pas refusionner des grands systèmes, on va les « APIfier » le plus possible. C’est une stratégie technologique qui avait été conçue par la Disic. » Mais l’Etat plateforme est aussi « une logique profonde de délivrance des services publics. Une manière d’agir qui crée les conditions pour que les gens s’emparent, prolongent et décuplent notre effort ». Henri Verdier nous donnait à l’époque en exemple celui du registre de géolocalisation temps réel des taxis mis en place en 6 mois, grâce à la maîtrise des méthodes agiles, et qui a permis la création d’une plateforme électronique pour localiser et réserver un taxi rapidement (le.taxi). Les API sont justement disponibles sur ce nouveau portail.

 

 

Juliette Paoli