Accueil Cybersécurité Le Cybersecurity Tech Accord grossit ses rangs avec presque 80 signataires

Le Cybersecurity Tech Accord grossit ses rangs avec presque 80 signataires

EBRC, spécialiste reconnu en solutions ICT, ainsi que 10 autres entreprises, Binary House, Entel, Eyeo, Globant, GREYCORTEX, Lirex, Northwave, Orange, Strong Connexions et VU Security, ont rejoint le Cybersecurity Tech Accord, qui compte aujourd’hui 79 signataires. 

Le Cybersecurity Tech Accord est une initiative ouverte regroupant près de 80 entreprises mondiales visant à améliorer la sécurité, la stabilité et la résilience du cyberespace. Sa mission a été définie ainsi : « Le Cybersecurity Tech Accord favorise un monde en ligne plus sûr en favorisant la collaboration entre les entreprises technologiques mondiales engagées à protéger leurs clients et utilisateurs en les aidant à se défendre contre les menaces malveillantes. ».  Des acteurs de la cybersécurité et des grands noms de la tech, comme Microsoft, l’ont rejoint.

En adhérant à l’accord, les signataires s’engagent à œuvrer sur quatre engagements-clés. D’abord en édifiant une défense plus forte contre les cyberattaques et en s’engageant à protéger tous les clients globalement, quelle que soit la motivation des attaques. Ensuite, en ne commettant aucune action délictueuse à la faveur de gouvernements « qui voudraient lancer des cyberattaques contre des citoyens et des entreprises innocents, et en protégeant ceux-ci contre l’altération ou l’exploitation de produits et services malveillants durant toutes les étapes de leur développement, de leur conception et de leur distribution. En responsabilisant les développeurs, les utilisateurs et les entreprises. Enfin, en s’appuyant sur les relations existantes et en entreprenant des actions collectives pour établir de nouveaux partenariats, formels et informels, avec des chercheurs issus de l’industrie, de la société civile et de la sécurité.

En 2019, le Cybersecurity Tech Accord a prévu de continuer à organiser des séminaires sur la cybersécurité (meilleures pratiques, cyberattaques sur les infrastructures, etc.), et à s’impliquer dans les conférences mondiales. A Davos, par exemple, Carlos Moreira, PDG et fondateur de WISeKey, signataire du Cybersecurity Tech Accord, a animé une table ronde.

Juliette Paoli