Accueil Cryptage Apple Le bras de fer de Trump avec la Silicon Valley

Le bras de fer de Trump avec la Silicon Valley

Donal Trump en campagne, DR
Donal Trump en campagne, DR

Le nouveau président des Etats-Unis avait promis de s’attaquer à Apple, à Amazon, aux immigrés, à la neutralité du net et à la propagande de Daesh sur internet. La Silicon Valley s’inquiète.

L’industrie de l’IT s’était mobilisée aux côtés de Hilary Clinton, investissant  114 fois plus au bénéfice de la démocrate, selon Bloomberg. Une tribune dénonçant les risques pour l’innovation d’une présidence Trump avait réuni 140 signatures, dont celle de fondateurs des géants de l’IT, comme Steve Wozniak (Apple) , Pierre Omidyar (eBay), Ev Williams (Twitter), Jimmy Wales (Wikipédia ) ou David Karp (PDG de Tumblr).

Shervin Pishevar, actionnaire entre autres de Uber, va jusqu’à annoncer sur CNBC une campagne de sécession de l’état de Californie, 6e puissance mondiale, sous le nom de New California.

Les 4 têtes de turc de Trump

Les déclarations du candidat Trump qui inquiètent l’industrie de l’IT sont principalement dans les domaines suivants:

–    Renforcer la cyber défense et limiter Internet

Lors du premier débat, l’opposant à Hillary Clinton, Trump avait affirmé, fin septembre, que les Etats-Unis devaient renforcer leurs capacités en cybersécurité face à l’organisation Etat islamique, estimant que Daesh était plus efficace que les USA sur Internet. « Beaucoup de gens se radicalisent à cause d’Internet. Nous devons rencontrer Bill Gates et d’autres personnes qui comprennent vraiment ce qu’il se passe. Il faut leur demander de fermer peut-être certaines zones d’Internet, en partie, d’une manière ou d’une autre. » avait-il déclaré.

Un programme précis ou des mesures concrètes sont en attente…

-Forcer Apple à relocaliser aux Etats-Unis la fabrication des iPhones

Trump veut redonner du travail aux’ blue collars’ qui l’on  pour beaucoup élus, et combattre la Chine dont il dénonce le cyber espionnage économique.

« Je vais forcer Apple à arrêter de fabriquer ses iPhone et ordinateurs en Chine » avait-il annoncé en avril 2016. Il avait également appelé au boycott de la marque à la pomme lors du bras de fer opposant celle-ci au FBI dans le cadre de l’enquête sur l’Affaire San Bernardino.

 -Faire plier Amazon

Selon l’AFP, « Une fois à la Maison Blanche, Donald Trump fait ouvrir une enquête sur Amazon » pour évasion fiscale. « Amazon aura des problèmes, quand je serai président ! » avait menacé Trump, qui déteste Jeff Bezos, propriétaire du Washington Post, qui aura tiré à boulet rouge sur lui pendant la campagne électorale.

-La lutte contre l’immigration

Sans immigration, Microsoft ne serait pas dirigé par l’ingénieur élevé en Inde, Satya Nadella électoral. Les entreprises de l’IT ont des recrutements sans frontières et ne peuvent se passer de leurs milliers d’ingénieurs et de développeurs.

 

Depuis son élection, on constate qu’entre les discours violents du candidat et la mise en pratique gouvernementale à venir, il y a une marge. Et le prochain chef de l’état ne pourra pas se priver des revenus d’une part et du leadership mondial d’autre part qu’apporte l’industrie de l’IT à son pays.