Accueil Emploi L’APEC fait la promotion des métiers du numérique

L’APEC fait la promotion des métiers du numérique

Qui sont les employeurs du numérique ? Quels profils, expériences et compétences attendus par les recruteurs ? Comment accéder aux emplois et aux formations dans ce secteur ? Sept rencontres APEC du numérique, destinées à faire découvrir les métiers de la filière aux cadres et jeunes diplômés, sont prévues cette année. La première a eu lieu à Nantes le 10 avril et la deuxième à Paris le 11 avril devant un auditoire d’une cinquantaine de personnes.

Organisées en partenariat avec le Syntec Numérique et le FAFIEC, les rencontres APEC du numérique s’inscrivent dans un contexte sous tension où les entreprises peinent à recruter. Selon Marie José Batlle, responsable du développement des activités institutionnelles et partenariales à l’APEC, sur le marché de l’emploi du numérique en continuelle croissance, 80 000 postes restent non pourvus. « Rien que dans le secteur de l’informatique, la hausse de la demande est de 13 % et on prévoit entre 53 800 et 58 000 recrutements de cadres cette année avec un salaire moyen de 49 000 euros », nous affirme-t-elle.
Malheureusement, l’informatique numérique est un domaine largement masculin et pâtit d’un certain nombre de stéréotypes. « Pourtant, les opportunités pour les femmes sont nombreuses, déclare-t-elle. Par exemple, le métier d’ingénieur en informatique, premier secteur recruteur de cadres, souffre d’un manque énorme de candidats ». C’est la raison pour laquelle l’APEC et le Syntec Numérique ont passé une convention de partenariat visant en particulier à attirer vers ces métiers en tension les femmes et les jeunes diplômés issus des quartiers populaires.

Témoignage société alter way
La société alter way venait témoigner. Ici Véronique Torner, co-fondatrice et co-dirigeante de la société.

Les ESN en manque de ressources compétentes

Le Syntec Numérique, dont les 2 000 adhérents représentent 80 % du chiffre d’affaires de l’écosystème du numérique, tire aussi la sonnette d’alarme. « Ce sont les entreprises de services numériques (ESN) qui ont le plus de mal à recruter, indique Neila Hamadache, déléguée à la formation pour le Syntec Numérique. 2017 a été la première année où l’ensemble de nos membres, éditeurs de logiciels, ESN et sociétés de conseil en technologies, nous ont indiqué que leur difficultés de recrutement freinaient leur croissance. Aujourd’hui, des entreprises sont donc amenées à refuser certains projets de leurs clients parce qu’elles n’ont pas les compétences à mettre dans les équipes projets »

Dans ce secteur qui embauche à plus de 90 % en CDI, les profils les plus recherchés par les ESN vont des data scientists aux développeurs en passant par les data analysts, spécialistes en sécurité, architectes SI et experts métier. Les éditeurs de logiciels sont, de leur côté, en déficit d’architectes logiciels, consultants métier, développeurs, experts techniques ou encore chefs de projets. Dans les sociétés de conseil, ce sont notamment les profils R&D dans les systèmes embarqués l’IoT et le temps réel qui font défaut.
L’OPCA (Opérateur Paritaire Collecteur Agréé de Branche) FAFIEC a pour sa part présenté durant la conférence les formations aux métiers du numérique. Il a notamment mis l’accent sur la POEI (Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle), qui consiste à offrir une formation aux demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi et auxquels il manque une compétence, avec une promesse d’embauche dès l’entrée en formation.

 

Auteur : Patricia Dreidemy