Accueil Cloud computing L’adoption du Cloud public est croissante en France selon une récente étude

L’adoption du Cloud public est croissante en France selon une récente étude

L’étude du cabinet de conseil et de recherche mondial spécialiste des technologies ISG Provider Lens souligne une adoption croissante du Cloud public par les entreprises en France. L’évolutivité et l’automatisation qu’il offre semble répondre à des besoins mis en exergue par la pandémie de Covid-19.

« Il semble que les entreprises en France n’ont pas immédiatement perçu les avantages du cloud public. Jusqu’à ce que l’épidémie impose les règles de distanciation sociale et crée de nouveaux besoins », analyse  Lyonel Roüast, président d’ISG SEMEA. « L’évolutivité et l’automatisation proposées par les fournisseurs de services de Cloud computing se sont avérées attractives pendant la pandémie. »
Ainsi, la demande de services du Cloud public dans certaines industries en France a augmenté de 40 % et plus particulièrement, les services publics essentiels et le secteur de la santé.

Les entreprises leaders commencent à passer leur coeur d’activité sur le Cloud

Le rapport note aussi un intérêt croissant des entreprises en France pour le transfert d’importantes charges de travail vers le Cloud, notamment les services publics essentiels et les applications business. Mais la plupart des entreprises déplacent progressivement leurs charges de travail. Pour ces migrations, elles se tournent vers des fournisseurs de services de gouvernance, de gestion des risques et de conformité pour les aider dans leur adoption du Cloud public, et vers des fournisseurs de services managés pour administrer leurs opérations dans le Cloud. »S’agissant des entreprises clientes utilisant le Cloud, peu d’entre elles y ont migré toute leur activité. La plupart des prestataires de services décrivent la migration de leurs clients comme le transfert progressif d’un système (une activité ou des workloads) après l’autre de façon cadencée, plutôt que comme un grand bouleversement. En France, ainsi que dans d’autres pays, les entreprises leaders commencent à passer leur coeur d’activité sur le Cloud« , expliquent les analystes du rapport.

S’agissant de la diversité des prestataires, le rapport constate que les entreprises de services indiennes ont des difficultés à se développer en France. Dans les sept « quadrants » de cette étude, 28 % des participants sont des entreprises françaises et 46 % des leaders sont français. Il n’y a pas de distinction en termes de technologies. « Les prestataires français ou internationaux ont les outils d’automatisation requis pour fournir des services de niveau mondial. À l’exception d’Accenture et d’IBM, les entreprises étrangères ont peu de bureaux en France« , indiquent les analystes.

Ils mettent l’accent sur l’augmentation de la demande de modernisation des applications et de support des applications natives du Cloud ainsi que de la gestion par containers. Enfin, ils remarquent que la plupart des prestataires de services ont mis en oeuvre l’AIOps (intelligence artificielle pour améliorer l’automatisation des opérations) à l’aide de l’apprentissage automatique (ML).