Accueil Dématérialisation La RATP passe au contrôle et à la verbalisation électronique

La RATP passe au contrôle et à la verbalisation électronique

dématéralisation procès verbaux
Verbalisation électronique RATP

En Ile de France, la RATP entre dans la phase pilote de sa solution de verbalisation électronique, développée pour elle par Ingenico.

Dans le tram ou le métro, vous allez voir passer des contrôleurs équipés de matériels high-tech pour contrôler les titres de transport et verbaliser en cas de fraude. C’est la division Healthcare/e-ID, d’Ingenico Group, spécialiste des solutions de paiement intégrées, qui les a parés d’un équipement portable nommé ePV. Il intègre un terminal iWL280 et une imprimante. En cas de fraude, son application embarquée, développée spécifiquement, permet la création et l’impression de procès-verbaux. « La dématérialisation de la verbalisation est un enjeu majeur qui nécessite des outils adaptés aux besoins des contrôleurs, et performants dans le traitement des infractions », souligne Laurent Maitre, directeur général d’Ingenico Healthcare/e-ID, qui se félicite du respect du calendrier.

Ce terminal est également utilisé dans PéVéo, une solution de verbalisation électronique pour les municipalités. Il communique en mode sans fil (3G) et traite les paiements par carte bancaire. Il intègre la technologie « sans contact » (ContactLess NFC) pour effectuer des paiements en passant la carte (ou un téléphone compatible) au-dessus du terminal et non plus en insérant une carte dans le terminal de paiement.

paiement sans contact
Paiement sans contact sur un terminal iWL250

Côté serveur, un ensemble d’applications middle-office sont intégrées dans le back-office de la RATP. Elles servent à exploiter les données de verbalisation et à assurer la gestion du parc et des référentiels ePV.

Healthcare/e-ID, d’Ingenico Group assure le maintien en conditions opérationnelles des applicatifs et des équipements jusqu’au terme du marché de 48 mois.

Juliette Paoli