Accueil Opinion La France comme laboratoire SAP pour la BI ?

La France comme laboratoire SAP pour la BI ?

SAP est une entreprise mondiale qui possède dans le monde de nombreux laboratoires de Recherche et de Développement. Pourtant, SAP a choisi de conserver, suite au rachat de Business Objects en 2007, le centre de ses développements en matière de Business Intelligence tout près de Paris. Ainsi, les ingénieurs de SAP à Levallois-Perret travaillent sur l’amélioration des solutions existantes, sur la définition de nouveaux produits BI, et surtout sur la convergence du front-end sur le socle Netweaver historique et sur celui ex-BO sur les autres sources de données.

Conséquence évidente, l’USF dispose ainsi d’un atout géographique de taille pour travailler en étroite liaison très en amont avec l’éditeur sur les évolutions et l’amélioration des offres BI.

Le contexte s'y prête particulièrement : les processus de la « Customer Connection » et du  « Customer Engagement Initiative », lancés récemment par l’éditeur pour récolter les souhaits d’évolution des clients, mettent les clubs utilisateurs mondiaux au centre du dispositif.

Depuis Mai dernier, les responsables des 3 commissions décisionnelles de l’USF (celle sur la BI des applications SAP verticalement intégrées du transactionnel au décisionnel ; celle pour la BI « agnostique », formée essentiellement par les utilisateurs BO issus principalement de la fusion avec l’ancien club des utilisateurs Business Objects ; et la dernière pour l’EPM des solutions ex-Cartesis) collaborent avec SAP sur la mise en place de stratégies communes pour l’avenir.

Ce travail commence aujourd’hui à porter ses premiers fruits, notamment sur l’identification des contenus à débattre ; sur le suivi des retours d’expérience clients vers SAP et sur la création de synergies plus importantes entre EPM et les produits BI.

Plusieurs avancées concrètes sont à mentionner : la présence d’un stand SAP Labs de démonstration BI à la Convention USF de Strasbourg et la mise en place d’un groupe de travail mondial sur EPM piloté par l’USF à travers le SUGEN (réseau de 15 grands clubs utilisateurs SAP dans le monde).

Mais le « grand » chantier à mener ces prochains mois concerne le rôle central de l’USF dans la récolte des besoins d’évolutions de la part des utilisateurs, quels qu’ils soient. Ce chantier consistera à fédérer les exigences BI des utilisateurs et à impliquer les adhérents dans le processus court de définition détaillée et de test des solutions BI.

Il s’agit là d’une toute nouvelle démarche interactive en cours d’élaboration, fondée sur une réelle stratégie « gagnant-gagnant ». Nous sommes persuadés qu’elle nous permettra d'atteindre des résultats vraiment étonnants et riches en retombées pour tous les contributeurs.

Gianmaria Perancin, Président de la commission BI de l’USF (Club des Utilisateurs SAP Francophones)

Gianmaria Perancin