Accueil Métiers - Business La DIRISI choisit LANDesk pour piloter le déploiement de ses correctifs de...

La DIRISI choisit LANDesk pour piloter le déploiement de ses correctifs de sécurité

C'est LANDesk Software,  qui a été retenu par la Direction Interarmées des Réseaux d'Infrastructure et des Systèmes d'Information de la Défense (DIRISI) pour le pilotage du déploiement des correctifs de sécurité de ses systèmes Windows.

Pour la première fois, LANDesk Process Manager, l'outil d'automatisation de gestion des processus, des changements et de workflow de LANDesk, sera ainsi associé à SCCM (System Center Configuration Manager) de Microsoft, la solution de déploiement des correctifs retenue par la DIRISI pour les environnements Windows.

La sécurité des informations « sensibles »

Le périmètre de compétences de la DIRISI est vaste. Comme son nom l'indique, elle est en charge de la gestion des systèmes d'information des 3 armées mais également de ceux du Secrétariat Général pour l'Administration (SGA) et bientôt de la Délégation Générale de l'Armement (DGA). Outre ce périmètre d'intervention très large, la DIRISI manipule des données et des informations dont la sécurité doit être garantie. Trois principaux réseaux sont ainsi à distinguer : le réseau Internet, l'Intranet Sensible et l'Intranet Classifié.

Dans le cadre de l'Intranet Sensible, le déploiement des correctifs de sécurité s'appuie depuis plusieurs années déjà sur DECOS-S, un projet issu d'une étude faite par l'Armée de Terre en 2006 sur le système WSUS (Windows Server Update Services) complété récemment de la solution Microsoft SCCM. « Nous souhaitions aller plus loin dans la gouvernance de nos systèmes, explique le colonel en charge du projet à la DIRISI, disposer d'une incontestable visibilité associée à un système de workflow, pour une gestion plus fine du déploiement des correctifs de sécurité ».

Un projet en mode collaboratif

Les premières études techniques sont entreprises dès 2010 par la DIRISI qui sonde le marché à cette occasion afin de déterminer quels outils pourraient correspondre à ses besoins. Car l'objectif n'est pas de remplacer les solutions de déploiement mais de les compléter, afin d'installer les correctifs sur la base d'un bilan entre les risques sur la sécurité et ceux sur la continuité, et de connaître en temps réel l'état de sécurité de tel ou tel système. Ainsi, LANDesk Process Manager a été choisi car il permet un pilotage de l'application des correctifs permettant de gagner en maturité sur le processus de MCS (Maintien en Condition de Sécurité) « L'interconnexion avec SCCM, qui s'appuie sur DECOS-S, était donc un pré-requis inévitable » poursuit l'équipe de la DIRISI.

Immédiatement après la première rencontre, les équipes LANDesk relèvent le défi et se lancent dans le développement de l'interface avec SCCM au premier semestre 2012. « Sans pour autant être certain d'être retenu, insiste la DIRISI, mais la réactivité et les capacités technologiques dont ils ont fait preuve au cours de cette première phase a fortement influencé notre décision finale ».

« Dès le lancement du projet, un véritable climat de confiance s'est instauré entre nos équipes et celles de la DIRISI, complète Frédéric Pierresteguy, Directeur Général LANDesk France, nous avons ainsi pu comprendre et relever le challenge afin de leur proposer une solution en parfaite adéquation avec leurs attentes ».

Après la classique phase de pré-étude, le déploiement de LANDesk Process Manager sera progressif pour une mise en service opérationnelle à la fin du premier semestre 2013, « Nous sommes confiants quant à cet objectif calendaire car les équipes LANDesk mises à notre disposition feront tout pour que le projet se déroule selon le prévisionnel prévu», conclut le colonel.

Frédéric Mazué