Accueil Cybercriminalité La Direction Centrale de la Police Judiciaire s’allie à Wavestone pour lutter...

La Direction Centrale de la Police Judiciaire s’allie à Wavestone pour lutter contre la cybercriminalité

La sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (SDLC) et le cabinet Wavestone allient leurs capacités d’analyse des informations, avec une convention de partenariat.

Public et privé s’allient pour faciliter et renforcer le partage d’informations et les analyses en matière de logiciels malveillants qui visent le grand public et les entreprises.

C’est la division de l’anticipation et de l’analyse (D2A) qui est chargée de lutter contre les malwares et les botnets, au sein de la sous-direction de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) qui anime et coordonne la mise en œuvre opérationnelle de la lutte contre la cybercriminalité, en collectant et en partageant de l’information avec les experts de la cybersécurité afin d’analyser les cybermenaces et de les anticiper.
Depuis 2016, elle dispose du statut de centre de réponse à incident de la police judiciaire (CSIRT-PJ) qui lui permet de collecter de l’information et de fournir à ses partenaires privés des éléments de prévention mais également de remédiation.

Partager les connaissances et les moyens de lutte

Elle va pouvoir désormais s’appuyer sur les compétences du cabinet de conseil indépendant Wavestone, qui possède lui aussi un centre de réponse à incident, le CERT-W, qui allie expertises fonctionnelles, sectorielles et techniques. Il a reçu la qualification de « Prestataire de Réponse à Incident de Sécurité (PRIS) » délivrée par l’ANSSI en juin 2020. Analyse et croisement des informations seront ainsi, espèrent les deux entités, approfondies.

Pour Catherine Chambon, sous directrice de la lutte contre la cybercriminalité, les alliances public/privé sont aujourd’hui nécessaires pour contrer les logiciels malveillants : « lutter au mieux contre la cybercriminalité et anticiper les attaques toujours plus complexes nécessite de s’engager dans une démarche partenariale avec des acteurs clés dans le domaine de la cybersécurité. »
« La multiplication des attaques rend nécessaire la mobilisation de toutes les forces disponibles et une bonne coopération entre les acteurs publics et privés, et ce partenariat en est une démonstration concrète, »,
renchérit Gérôme Billois, Associé au sein de l’entité Cybersécurité du cabinet Wavestone.