Accueil Channel Konica Minolta poursuit sa diversification vers l’IT

Konica Minolta poursuit sa diversification vers l’IT

Alors que le marché de l’impression BtoB déprime, Konica Minolta accélère sa diversification vers l’IT à l’instar de ses concurrents. En France, le constructeur de copieurs ouvre trois divisions dédiées aux infrastructures IT, à la digitalisation des contenus et aux solutions vidéo professionnelles.

Le constructeur de copieurs Konica Minolta annoncera le 6 mai à ses partenaires français, lors de leur grande messe annuelle, qu’il accélère sa (leur) diversification vers l’IT en 2021. A l’instar d’ailleurs de ses principaux concurrents qui constatent que le marché de l’impression BtoB continue de souffrir, surtout depuis le passage massif des entreprises au télétravail en 2020.

Konica Minolta poursuit sa diversification vers l’IT et structure ces activités dans 3 nouvelles divisions

En France, Jonathan Leyva, promu en avril PDG de Konica Minolta Business Solutions (KMBS) après presque 14 années dans le groupe, dévoile fin avril la nouvelle stratégie du constructeur japonais dans sa feuille de route « CAP 2024 ». On peut y lire que Konica Minolta investira davantage sur « les activités d’installation et de gestion des infrastructures & technologies informatiques, de solutions de digitalisation des contenus et des process métiers, et de solutions vidéo professionnelles ».

Le constructeur de copieurs et MFP annonce d’ailleurs la création de 3 nouvelles divisions dédiées à la gestion documentaire (GED) et des processus métiers, une diversification déjà engagée avec ses revendeurs, mais aussi aux offres Cloud et aux services d’installation et de maintenance des matériels et infrastructures IT. A l’instar de certains de ses concurrents là encore, Konica Minolta, investit dans les logiciels de sécurité informatique et de vidéosurveillance.

La plupart de ses revendeurs et bureauticiens importants ayant déjà investit dans ces secteurs, suite à des rachats de revendeurs IT, le constructeur ne devrait pas avoir trop de mal à les encourager à investir avec lui dans ces domaines.

En parallèle, Jonathan Leyva a mis en place en arrivant une nouvelle organisation et direction chez Konica Minolta Business Solutions en France. Le nouveau PDG a recruté Jean-Christophe PIN comme directeur commercial, et Sophie Groussard en tant que directrice Marketing et Communication.

Konica Minolta n’abandonne pas pour autant l’impression professionnelle

Et pour cause, Konica Minolta est un acteur important du marché de l’impression, dont il estime détenir environ 15%. Ses concessionnaires et revendeurs seront ravis d’apprendre que le constructeur prévoit de poursuivre « La consolidation de l’activité historique de l’impression professionnelle et industrielle, malgré la généralisation du télétravail, en s’appuyant sur la position de leader sur ce marché et en renforçant sa couverture régionale. Les marchés du packaging et des étiquettes sont particulièrement porteurs, et les besoins de personnalisation et de customisation n’ont jamais été aussi présents ».

Konica Minolta France ne vendra pas de représentations commerciales à ses concessionnaires

Dans le cadre de ce changement de stratégie, nous avons demandé à Konica Minolta Business Solutions s’il prévoyait en France, comme aux Etats-Unis en avril, de vendre certaines de ses représentations commerciales à ses concessionnaires et revendeurs. La réponse a été négative : « notre stratégie s’inscrit dans le développement de nos partenariats existants », explique Sophie Groussard.

Cela dit, Konica Minolta Business Solutions ne précise pas, dans le cadre de sa diversification IT, s’il prévoit d’en racheter de nouveaux comme il l’a fait par le passé. En effet, à l’instar de certains de ses concurrents, japonais notamment, le constructeur a déjà racheté plusieurs de ses revendeurs (Dactyl-OMR, Sequoïa, etc.).