Accueil Expert Il ne faut pas voir la cyberguerre là où elle n'est pas

Il ne faut pas voir la cyberguerre là où elle n'est pas

Même si des prémices de cyberguerres émergent ici ou là au Moyen-Orient ou en Asie, les attaques concertées de hackers se réclamant du mouvement Anonymous et visant aujourd’hui nombre de sites liés, de près ou de loin, aux lobbyings autour de SOPA (*) aux Etats-Unis ou d’Hadopi en France sont bien éloignées de ce concept. Par François Paget, chercheur au McAfee Labs.

François Paget