Accueil Cloud computing IBM achète l’éditeur de logiciels Red Hat pour 34 milliards de dollars

IBM achète l’éditeur de logiciels Red Hat pour 34 milliards de dollars

Le groupe américain IBM a annoncé dimanche l’acquisition de l’éditeur de logiciels open source Red Hat pour 34 milliards de dollars afin d’accélérer sa présence sur le marché du Cloud.

IBM va payer 190 dollars par action Red Hat en cash pour acquérir l’ensemble de l’éditeur, valorisé ainsi à 34 milliards de dollars, précise IBM dans un communiqué. L’action Red Hat se négociait à un peu moins de 116,7 dollars vendredi à la clôture de la bourse de New York. Pour justifier la prime importante qu’il paye, la PDG du groupe informatique, Ginni Rometty, n’hésite pas à affirmer que « l’acquisition de Red Hat va changer la donne. Cela change tout sur le marché du Cloud« . « IBM va devenir le premier fournisseur mondial de cloud hybride« , a affirmé Mme Rometty, estimant qu’il s’agissait là de la prochaine énorme poche de croissance pour l’informatique dématérialisée permettant par exemple de connecter différents types de Clouds privés, publics, etc. Selon IBM, 80 % de la charge de travail des entreprises n’est toujours pas transposable dans le Cloud en raison de la nature fermée du marché de l’informatique dématérialisée à l’heure actuelle. IBM affirme que cette acquisition va accélérer la croissance de son chiffre d’affaires, de sa marge brute et de sa profitabilité dans les 12 mois qui suivront la conclusion du rachat. L’entreprise précise également que cela aura un effet bénéfique sur le dividende.
Pour aider à faire face au montant très important à débourser – en partie en cash et en partie par endettement mais sans préciser les proportions – IBM renonce à son plan de rachat d’actions en 2020 et 2021. L’entreprise tient aussi à préciser qu’elle « s’engage à maintenir une notation de son crédit correspondant à un investissement de grande qualité« . IBM affirme avoir les moyens financiers d’assurer la transaction à sa signature. Elle a été approuvée par les conseils d’administration des deux entreprises. L’acquisition devrait être bouclée durant le deuxième semestre de 2019.

Red Hat fonctionnera « comme une unité distincte »

Les deux sociétés se connaissent bien et sont partenaires depuis 20 ans. « IBM a été le premier supporter de Linux, collaborant avec Red Hat pour aider au développement et à la croissance de Linux de niveau entreprise et, plus récemment, pour apporter aux entreprises des solutions de cloud hybrides et Kubernetes. Ensemble, IBM et Red Hat ont davantage contribué à la communauté open source que toute autre organisation« , indique le communiqué.

Red Hat fonctionnera « comme une unité distincte au sein de l’équipe Cloud hybride d’IBM« , préservant ainsi « l’indépendance et la neutralité de son héritage et de son engagement en matière de développement open source, de son portefeuille de produits actuel, de sa stratégie de commercialisation et de sa culture de développement unique. » « IBM maintiendra l’héritage de l’innovation open source de Red Hat, en développant son vaste portefeuille de technologies et en renforçant sa communauté de développeurs étendue« , indique l’Américain.

En associant ses forces à IBM, Jim Whitehurst, président et CEO de Red Hat, compte faire connaître son entreprise  « à un public encore plus large – tout en préservant notre culture unique et notre engagement indéfectible envers l’innovation open source« . « L’open source est le choix par défaut des solutions informatiques modernes, et je suis extrêmement fier du rôle que Red Hat a joué pour que cela devienne une réalité dans l’entreprise« , a-t-il déclaré. Jim Whitehurst et son équipe de direction actuelle continueront de diriger Red Hat. Jim Whitehurst rejoindra également la haute direction d’IBM et rapportera à Ginni Rometty. IBM a promis : il  maintiendra le siège, les installations, les marques et les pratiques de Red Hat.

Auteur : La Rédaction avec AFP