Accueil Métiers - Business HP et Intel misent ouvertement sur Itanium

HP et Intel misent ouvertement sur Itanium

Il y a quelques jours, HP et Intel annonçaient conjointement une nouvelle génération de serveurs critiques, la gamme basée sur Itanium, architecturés sur les nouveaux processeurs Itanium (série 9500 alias Poulson).

Les Itanium 9500 doublent les cœurs disponibles et disposent de plusieurs améliorations sur les E/S, le nombre d’instructions par cycle dans les pipelines amont et aval pour éviter que dans le fonctionnement multithread, les threads attendent les fins des instructions et bloquent ainsi les pipelines. Et les deux pipelines fonctionnent parallèlement. Pour Intel, ce n’est qu’une étape. « Les futures générations de processeurs Intel Itanium adopteront un modèle de développement modulaire innovant, qui permettra toujours plus de mise en commun entre les processeurs Intel Itanium et Intel Xeon E7, du partage d'éléments silicium jusqu'à la compatibilité complète des sockets. Cela fournira un chemin encore plus soutenable au développement de l'Itanium, et plus de flexibilité pour les partenaires d'Intel. » dixit le fondeur. La compatibilité socket est donc la priorité de la prochaine génération prévue vers 2014-2015. Le but : partager des développements communs entre les deux familles de processeurs.

Si pour Intel, les infrastructures Itanium constituent un marché plus petit que les serveurs x86, Itanium demeure un marché sensible pour le fondeur, ce sont des serveurs critiques destinés à des entreprises très exigeantes sur la disponibilité constante des applications, des machines et donc des données.

HP a beaucoup investi dans les serveurs et les systèmes Itanium. Aujourd’hui, le constructeur dispose de trois gammes principales : serveurs critiques x86, gamme Integrity (Itanium) et la gamme nonstop. Dans les deux derniers, nous sommes sur des SuperDome, Blade System. Ces serveurs critiques tournent sur de l’OpenVMS ou du HP Unix. Pour HP, ce marché critique pèse environ 15 % du marché serveur. Oui c’est un marché relativement limité mais dont les prix sont élevés. Et d’ailleurs, Oracle et IBM investissent beaucoup dessus avec les machines Exa et les PureSystems.

Sur la forte polémique avec Oracle, HP et Intel ont obtenu gain de cause : Oracle continuera à supporter les machines Itanium sur machines HP. Cette affaire avait démarré en mars 2011 lorsque Oracle voulait arrêter tout développement sur les machines HP Itanium : marché trop petit et en déclin alors qu’un contrat avait été signé entre les deux sociétés un an auparavant. Il faut dire que Oracle est désormais un concurrent direct de HP avec la gamme Exa. Mais en août dernier, la justice américaine avait donné raison à HP… Mais l’affaire n’est pas encore close pour autant…

François Tonic