Accueil Mobilité Google I/O 2013 : les annonces

Google I/O 2013 : les annonces

C’est le 15 mai que la conférence développeur Google, Google I/O, s’est ouverte. Le mot d’ordre de cette édition est le développeur, le développement, les API. Cette conférence a été suivie par un million d’internautes connectés sur YouTube.

Le PC est terminé. Le smartphone a été à l’origine d’une explosion de la mobilité, de l’internet mobile. En 6 ans, le paysage informatique a changé. Et demain : les lunettes intelligentes et bien d’autres évolutions. Demain : les montres, la multiplication des capteurs. Google veut être de ces évolutions et révolutions. Google a deux plates-formes : Android et Chrome.

On débute par Android. Le système est un véritable rouleau-compresseur grâce à de très nombreux terminaux disponibles. Aujourd’hui, ce sont 900 millions terminaux Android activés ! Le succès passe aussi par le AppStore : Google Play et donc par les développeurs. Et l’éditeur martèle que la plate-forme reverse beaucoup d’argent aux développeurs et éditeurs. 

Nous avons droit à plusieurs démonstrations de préversions d’outils et de SDK. On démarre par Google Play Services. Ces services doivent faciliter la mise à jour des applications et proposent de nouvelles API comme Maps Android API 2.0. L’intégration de Maps se veut meilleure et plus profonde. Aujourd’hui, Google livre plusieurs nouvelles API de localisation avec de nouvelles méthodes de localisation (réseau, satellite, wifi), geofencing, et activity recognition (les applications sauront si vous êtes à pied, en voiture, etc.). Le développeur pourra aussi intégrer un single sign-on multi plates-formes. Google Cloud Messaging est aussi mis à jour avec de nouvelles API : connexion persistance, synchronisations et notifications sur smartphone et tablettes. Petite surprise : le jeu. La rumeur est persistante. Google propose des API spécifiques dans Google Play, comme Apple le fait avec iOS. Et surtout, Google mise sur l’aspect multi plates-formes. Il sera multi-joueur ! De quoi encore un peu tuer le marché des consoles portables, non ?

Android Studio arrive. Il est fait pour Android et que pour lui ! L’IDE est basé sur IntelliJ, un des meilleurs IDE Java du marché ! Il devrait faire un malheur auprès des développeurs ! Le simulateur semble offrir une dynamique plus que géniale et surtout un support multi formats ! Très cool ! Tout est fait vous aider à construire, déployer et monétiser les applications.

La localisation des applications va être améliorée avec un service spécifique notamment dans la console Google Play. Google a beaucoup travaillé sur la console d’administration, les métriques, le reporting. Les métriques sont très complètes, la concurrence devra se mettre à niveau ! On dispose de trois onglets : alpha, bêta et production. Très pratique pour suivre les différentes versions de son application. 

Google aime aussi la musique et le service musical a été longuement montré : Google Play Music. Ligne de mire : Amazon et Apple. Il est accessible partout, avec fonction radio. 9,99 $ par mois.

La seconde partie de la plénière est Chrome et bien entendu ChromeOS que Google ne veut pas abandonner malgré un succès mitigé. L’éditeur revient sur le Pixel, qui était une expérience de Google dans le ChromeBook à un prix bien trop élevé. Google affirme que le but est d’avoir la même expérience partout avec Chrome. Et l’équipe dévoile une pré-version d’une application sur la Terre du Milieu sur Pixel et une tablette pour ne voir… aucune différence ! 

Quelques explications ensuite sur les performances de JavaScript et leurs importances, de l’utilité de WebP contre JPEG. WebP est un format souple et très performant et peut remplacer JPEG et PNG. Google parle de composants web avec un toolkit spécifique pour avoir des objets élégants et tout ce qu’il faut. Il est open source, pour créer pour tous les terminaux. Google veut donc imposer son style de design ! Avec g-app. La salle n’était pas plus enthousiaste que cela… A voir quand le toolkit sera disponible. Par contre, nous avons adoré le fait de pouvoir jouer à un jeu de circuit sur plusieurs terminaux pour former un seul circuit ! Google investit dans l’éducation avec Google Play dédié. Google+ reçoit plusieurs nouveautés : expérience photo, nouvelles expériences multi-terminal. Disponible dès aujourd’hui même sur iOS. Fonction vidéo incluse. 

Mais le gros morceau a été la nouvelle version de Google Maps. Et c’est du lourd : nouveaux SDK, nouvelles fonctions. Google rappelle que les données sont vitales pour un tel projet. Aujourd’hui 200 pays sont couverts soit par Google, soit par des partenaires, Street View est disponible dans 50 pays. Aujourd’hui plus d’un million de sites utilisent les API Maps. La partie mobile est importante aussi bien sur Android que iOS. L’avenir de Maps est sans doute dans le mobile et Google le pousse à toutes les sauces. Le prochain SDK promet beaucoup : nouveau design (notamment avec la granularité des cartes 2D/3D) et plus simple, données temps réels. Sur le desktop, Maps s’appuie désormais sur WebGL (assez impressionnant) pour les vues satellites et on peut visiter les lieux intérieurs (s’ils sont disponibles). On attend maintenant avec impatience la réponse d’Apple !

D’autres annonces et précisions dans les prochains jours. Google I/O s’étale sur 3 jours…

François Tonic