Accueil Big Data Gestion des talents : 5 tendances clés en 2016

Gestion des talents : 5 tendances clés en 2016

Quelles évolutions et perspectives RH attendues en 2016 ? Lumesse, spécialiste de solutions de gestion intégrée des talents, donne son top 5 sur le sujet.  

 

1 Place à l’analytique proactive et prédictive 

Pour le spécialiste, la gestion du capital humain (HCM – Human Capital Management) passe à l’analyse prédictive en 2016. « Avec le Big Data, ou machine-learning, devenant mature et le décollage de l’intelligence artificielle, les perspectives de leur application à la gestion du capital humain vont se multiplier », indique-t-il. Selon lui, les entreprises suffisamment clairvoyantes pour s’être dotées d’une plateforme unique couvrant le processus HCM de bout en bout auront l’avantage d’avoir les données de toutes les étapes stockées en un même lieu. Grâce à ce référentiel unique, centralisant toutes les données (depuis l’acquisition des talents jusqu’au départ du salarié), les entreprises pourront procéder à des évaluations et des mesures. Elles vont pouvoir utiliser l’analyse prédictive pour leurs besoins de recrutement interne, d’apprentissage et de formation, ou encore de planification des successions, etc. L’utilisation des outils analytiques aidera les RH à consolider leur position de partenaire stratégique, à condition qu’ils soient à même de pouvoir démontrer, de façon concrète, l’efficacité des données.

2 L’intelligence artificielle au service de la formation

Le développement de l’intelligence artificielle (IA) va s’inscrire dans le prolongement de l’analyse des données en y associant des informations contextuelles émanant par exemple de capteurs, de géolocalisation des salariés. L’IA peut suggérer de façon autonome ou influer positivement sur la décision, si bien que la technologie pourra anticiper les besoins des individus d’après les données actuelles de performance, le niveau de compétences et les caractéristiques du poste, soutient Lumesse. Allant plus loin, il affirme que « les entreprises visionnaires créeront le poste de « coach IA » virtuel, un logiciel ou une app qui posera les bonnes questions aux salariés et leur adressera des recommandations sur mesure, de formation et développement professionnel. Ce coach virtuel présentera l’avantage d’être disponible à la demande, quand les salariés en ont besoin. » Lumesse forme l’hypothèse que de nombreux salariés trouveront probablement plus facile de s’ouvrir à une entité qui ne les juge pas plutôt qu’à un DRH.

3 Des communautés de talents personnalisées et pertinentes

L’essor des réseaux sociaux spécialisés dans la recherche d’emploi va déboucher sur la création de  « communautés de talents ultra catégorisées, qui séduiront les entreprises à la recherche des meilleurs talents. » L’expérience du candidat va évoluer d’un dialogue cohérent vers une conversation en continu sur ces médias sociaux. « Les entreprises qui proposeront cette conversation aux candidats et la possibilité d’une expérience personnalisée récolteront les fruits de leurs efforts. Les enseignements acquis au travers de ce processus optimisé par des systèmes et technologies sophistiqués vont se traduire en connaissances en temps réel quant à l’adéquation du candidat au profil recherché et aux aspects de mentorat, d’engagement et de marketing. »

4 La planification des successions

La question des plans de succession occupera beaucoup les entreprises cette année en prévision du départ à la retraite de nombreux baby-boomers alors même qu’il devient de plus en plus difficile de recruter des talents externes. « Pour le moment, les entreprises se contentent de maintenir certains seniors en poste, indique Lumesse. Or en 2016, la tendance émergente sera celle de l’élaboration des programmes de formation et de développement professionnel ciblés, cela pour préparer les talents en interne et les aider à perfectionner leurs compétences digitales. » Et de prédire que les entreprises vont se constituer un vivier de collaborateurs aux compétences hybrides prêts à pourvoir les postes aux profils de demain.

5 Intensification de la demande de Cloud évolutif

Les entreprises ont des besoins qui supposent une capacité de développement énorme, bien supérieure à ce que les fournisseurs d’offres Cloud basiques leur proposent aujourd’hui, selon Lumesse : les entreprises « ont besoin de solutions Cloud à la fois configurables et extensibles pour pouvoir prendre les bonnes décisions relatives à leurs processus métier. » Pour Lumesse, pas de doute, 2016 sera l’année du Cloud extensible appliquée à la technologie RH.

 

Juliette Paoli