Accueil Certification Fraude documentaire : la certification CEV gagne du terrain

Fraude documentaire : la certification CEV gagne du terrain

Le CEV, ou Cachet Electronique Visible, est un dispositif qui garantit l’origine et l’intégrité des données d’un document électronique ou papier. Dernier acteur en date à avoir obtenu cette certification, Dhimyotis décline le CEV dans sa solution 2D-Origin.

Pour contrer la généralisation de faux justificatifs de domicile produits à l’occasion de la demande de papiers d’identité, le ministère de l’Intérieur (via l’ANTS, Agence Nationale des Titres Sécurisés) a demandé aux entreprises émettrices de ces documents de les sécuriser par l’apposition du Cachet Electronique Visible 2D-Doc. Cette solution prend le nom de 2D-Origin chez le tiers de confiance Dhimyotis. Développée conjointement avec Trust Designer, elle est composée d’un code 2D (datamatrix), qui contient les informations importantes du document, et d’une signature électronique intégrée dans le code 2D et scellant ces métadonnées.

Un super code-barres agréé par l’ANTS et la FNTC

Mais ce super code-barres signé électroniquement doit être agréé par l’ANTS et par la FNTC (Fédération Nationale des Tiers de Confiance). Une double qualification obtenue par Dhimyotis dont son patron, Arnauld Dubois, se faisait l’écho lors du salon Documation : « Avec ces qualifications, un immense marché s’ouvre à Dhimyotis et Trust Designer, celui de la sécurité des documents officiels et sensibles, d’autant plus que le coût de génération du code est peu élevé. Avec en point de mire la normalisation ISO de la technologie 2D-Doc (après l’obtention de la norme AFNOR qui est en cours d’instruction), ce marché deviendrait mondial avec en perspective des milliards de documents ».