Accueil Datacenter France Datacenter, ex-Cesit, veut devenir le référent pour l’ensemble du secteur des...

France Datacenter, ex-Cesit, veut devenir le référent pour l’ensemble du secteur des datacenters

Nouveaux dirigeants, nouvelles ambitions, nouveau nom, la refonte se veut importante pour l’association professionnelle française de référence pour la filière du datacenter, officiellement formée le 4 septembre 2008.

Après l’Assemblée Générale du 15 juin dernier qui avait vu l’élection d’un Bureau renouvelé, avec les représentants des sociétés Atos, Bouygues Energie Services, Data4, Equinix, Engie Cofely, Global Switch et Interxion, l’association professionnelle, le Cesit change de cap.

Trois grands objectif majeurs viennent d’être présentés par son nouveau président Olivier Micheli, par ailleurs directeur général de Data4. Il s’agit d’abord de continuer l’identification et le partage des bonnes pratiques. Mais aussi de continuer à grandir via une campagne active de recrutement et de cooptation, dans le but de doubler le nombre d’adhérents d’ici à 3 ans et de renforcer sa présence en région. Concrètement passer d’une centaine d’exploitants de datacenters aujourd’hui à 200.

Accentuer le lobbying

L’association souhaite également augmenter la notoriété de la filière. « Nous ambitionnons de mieux faire connaître notre filière, de souligner son importance et de lever les freins qui pèsent encore trop souvent sur nos activités », indique Olivier Micheli. Diffusion de contenus – une Web TV serait au programme – et rapprochement avec les médias sont au programme.

Olivier Micheli
Olivier Micheli

Enfin, elle souhaite travailler avec les pouvoirs publics et les administrations de tutelles pour intervenir en amont dans la production législative et réglementaire, et porter un avis mieux informé vers les autorités françaises et européennes. « Nous sommes porteur d’une vision et d’une ambition. Les datacenters sont un atout pour notre territoire, un facteur d’attractivité. Nos pays voisins l’ont déjà bien compris alors qu’en France le secteur est trop souvent sous-valorisé », regrette Olivier Micheli.

Pour marquer ce changement de cap, l’association change de nom pour devenir France Datacenter, un nom plus clair et aux accents plus modernes que Cesit, acronyme de Comités des Exploitants de Salles Informatiques et Télécom, un rien désuet… On attend un nouveau site et un nouveau logo.

Juliette Paoli