Accueil Cloud computing FireEye achève la « cloudification » de ses offres

FireEye achève la « cloudification » de ses offres

FireEye Helix

L’essentiel du portefeuille FireEye est maintenant disponible en mode « As a Service », depuis les solutions de protection endpoint de l’éditeur jusqu’à sa plateforme SOC. Un moyen pour l’Américain d’élargir son marché.

Fournisseur de solutions de sécurité bien positionné auprès des grandes entreprises, FireEye a entrepris la migration de ses offres vers le Cloud. L’objectif marketing est évident : atteindre une clientèle moins fortunée, mais aussi donner une plus grande souplesse à ses clients dans le déploiement de leurs solutions de protection endpoint. David Grout, directeur technique de FireEye pour l’Europe du sud, explique cette démarche lors du FIC 2018 qui vient de s’achever : « Jusqu’en 2015/2016, FireEye était encore très orienté hardware et nous avons engagé la migration de toutes nos solutions vers le mode Cloud. Cela apporte une plus grande flexibilité d’implémentation à nos clients mais aussi une évolution dans notre typologie de clients. Nous étions jusqu’alors bien positionnés auprès des très grandes entreprises, des gouvernements, maintenant nous sommes accessibles à des entreprises de toutes tailles, notamment les PME/PMI. » L’approche version Cloud est notamment intéressante pour les entreprises et  leurs infrastructures, mais elle intéresse aussi leurs filiales pour qui ce  modèle « As a Service » permet d’avoir accès à la technologie FireEye sans devoir acheter ses équipements. David Grout ajoute : « Nous avons lourdement investi dans cette cloudification lors des 9 derniers mois et la quasi-totalité de notre portefeuille d’applications a maintenant été portée dans le Cloud, qu’il s’agisse de la protection endpoint des emails, de la protection réseau, du SIEMS et du « SOC as a Service », tout est aujourd’hui disponible dans le Cloud ».

FireEye veut pousser les entreprises françaises dans l’EDR

Parmi les dernières nouveautés présentées par l’éditeur lors de cette édition 2018 du FIC, la plateforme FireEye Helix qui intègre toutes les briques nécessaires au fonctionnement d’un SOC classique avec une gestion d’alerte, le ticketing, mais le tout dans un mode « As a Service », hébergé dans le Cloud. FireEye propose un hébergement sur ses infrastructures en Europe ou bien sur Amazon Web Services à Dublin et à Munich pour ses clients européens. Autre axe de développement pour FireEye, l’EDR pour la détection et la réponse à incidents au niveau des postes de travail. « Toutes les entreprises sont et vont être attaquées un jour. La solution miracle qui protège contre tout n’existe pas, et même si on élève son niveau de protection, il faut toujours être prêt à réagir. Nous travaillons notamment sur FireEye Endpoint Security 4.0 (alias HX), afin de donner à nos clients les moyens de comprendre très rapidement l’incident de sécurité sur un poste de travail, un serveur, le périmètre touché et comment réagir. »

Présent en France depuis maintenant 5 ans, FireEye compte une vingtaine de personnes dans l’Hexagone et s’appuie Sopra Steria, Sogeti Capgemini et Dimension Data en tant que partenaires stratégiques ainsi que quelques partenaires techniques très spécialisés comme Nomios, Alliacom, Exaprobe.

 

Auteur : Alain Clapaud