Accueil OS FIC : Thales va sécuriser l’informatique embarquée de la voiture de demain

FIC : Thales va sécuriser l’informatique embarquée de la voiture de demain

Le champion français de la défense vient de s’allier avec Vector, un spécialiste allemand de l’informatique embarquée automobile. Objectif : sécuriser l’ordinateur de bord des voitures connectées puis autonomes. Rencontre au FIC, le Forum International de la Cybersécurité de Lille, qui s’est terminé le 24 janvier.

Inconnu du grand public, PikeOS est un système d’exploitation que nous utilisons tous indirectement. C’est lui que l’on retrouve dans les calculateurs des avions de ligne. Développé par Sysgo, filiale de Thales, cet OS est utilisé comme un hyperviseur classique en informatique de gestion : il permet d’isoler différentes applications sur un même hardware. En aéronautique, c’est ce qui permet de placer le système fly-by-wire de contrôle de vol avec d’autres systèmes critiques de l’avion dans un même calculateur sans risque. En créant une joint-venture commune, Thales et Vector veulent porter ce système d’exploitation dans les ECU (calculateurs automobiles) vendu par Vector aux constructeurs automobiles. Amin Kruse, directeur marketing en charge des systèmes critiques et de la cybersécurité chez Thales explique au FIC sa stratégie : « Jusqu’à aujourd’hui, dans une automobile, il y a un calculateur indépendant pour chaque fonction : un véhicule de moyenne gamme compte entre 50 et 80 calculateurs embarqués. Avec la voiture connectée puis autonome, ce nombre peut tripler voire quadrupler. Il faut donc changer d’architecture, raison pour laquelle le consortium AutoSAR a récemment publié AutoSAR Adaptiv, un standard pour les futurs ordinateurs embarqués multifonctions. »

PikeOS, un hyperviseur pour l’informatique embarquée

Ce standard va permettre de cumuler plusieurs fonctions, plusieurs logiciels, sur un même calculateur, et c’est en visant ce marché des calculateurs de nouvelles génération que Thales propose sa technologie d’hyperviseur pour ce marché automobile. « C’est une approche qui a été adoptée dans le monde de l’avionique depuis une dizaine d’années afin de réduire le nombre de calculateurs et donc réduire le poids. Pike OS apporte des garanties en termes de sécurité avec un cloisonnement total des fonctions, avec aucune influence d’une fonction sur une autre, notamment en termes de performances. » Cette plateforme est agnostique en termes hardware, pouvant s’exécuter sur processeurs ARM, x86 mais aussi en termes d’OS, puisqu’on peut installer Linux, Windows ou MacOS au-dessus de PikeOS.

Les premiers prototypes de calculateurs Thales/Vector devraient être livrés aux constructeurs automobiles dans le courant de l’année 2018 et équipés probablement les premiers véhicules de série à l’horizon 2019/2020.

 

Auteur : Alain Clapaud

 

1 COMMENTAIRE