Accueil Cloud computing Etude – La pandémie stimule les investissements dans le Cloud hybride

Etude – La pandémie stimule les investissements dans le Cloud hybride

Source Pixabay - Gerd Altmann

La troisième édition de l’étude Enterprise Cloud Index de Nutanix est marquée par la pandémie actuelle et souligne l’essor du Cloud hybride.

Cet Enterprise Cloud Index suit les progrès des entreprises en matière d’adoption du Cloud Les trois quarts des personnes interrogées (76 %) ont déclaré que la pandémie les avait amenées à réfléchir de manière plus stratégique à l’IT, et près de la moitié (46 %) ont déclaré que leurs investissements dans le Cloud hybride avaient augmenté en conséquence directe.
En outre, les entreprises comptent de plus en plus sur l’utilisation de plusieurs fournisseurs de Cloud public pour répondre à leurs besoins par rapport aux années précédentes. Le rapport a montré que parmi ceux qui utilisent les Cloud publics, 63 % des répondants utilisent deux fournisseurs ou plus. Ces mêmes personnes s’attendent également à ce que ce chiffre passe à 71 % au cours des 12 prochains mois.

 

Le Cloud hybride pour des configurations de travail plus flexibles

Le soutien aux travailleurs à distance et le déploiement quasi instantané d’infrastructures qui permettent d’atteindre une main-d’œuvre géographiquement répartie ont stimulé l’expansion du Cloud. Un plus grand nombre de répondants exploitant des environnements hybrides ont déclaré qu’ils étaient susceptibles d’offrir des configurations de travail plus flexibles, de renforcer leurs plans de continuité des activités, de simplifier les opérations et d’accroître l’utilisation des visioconférence en raison de la pandémie.

Planifier l’adoption de l’hyperconvergence

Les participants indiquent avoir pris les premières mesures clés pour gérer avec succès un environnement hybride, notamment en planifiant l’adoption de l’hyperconvergence pour 92 % des décideurs informatiques disposant d’infrastructures on premise, et le déclassement des datacenters non compatibles avec le Cloud, à la faveur de l’utilisation du Cloud privé et public.

Les réalités commerciales motivent le changement

Les personnes interrogées ont déclaré que leurs principales motivations pour modifier leurs infrastructures informatiques sont de mieux contrôler leurs ressources informatiques (58 %), d’acquérir la flexibilité nécessaire pour répondre à des exigences commerciales dynamiques (55 %) et d’améliorer l’assistance aux clients et aux travailleurs à distance (46 %). 27 % ont mentionné la réduction des coûts comme motivation. 

 

Le travail à distance est parti pour durer,
et les entreprises s’y préparent

Lors de la précédente édition de l’enquête, plus d’un quart des entreprises interrogées n’avaient pas de travailleurs à domicile à temps plein. En 2020, ce chiffre a chuté pour atteindre 7 % en conséquence de la crise sanitaire. D’ici à 2022, les décideurs informatiques estiment que 13 % des entreprises n’auront pas de travailleurs à distance à temps plein à cette date. L’amélioration de l’infrastructure informatique (50 %) et des capacités de travail à domicile (47 %) sont donc devenues des priorités pour les 12 à 18 prochains mois.