Accueil 5G TOP 30 des principales acquisitions dans le channel IT en France

TOP 30 des principales acquisitions dans le channel IT en France

En 2020, les revendeurs IT et ESN ont dû adapter leurs offres et services IT pour répondre, en urgence, aux nouveaux comportements d’achats et besoins des clients durant les confinements successifs. Les ESN les plus agiles ou opportunistes ont réalisé des acquisitions pour les satisfaire et/ou consolider leurs parts de marché sur les Smacs (Social, mobile, analytique, cloud et sécurité).

 

2020 a été une année propice aux acquisitions et réorientations stratégiques chez les revendeurs et les sociétés de services IT BtoB, d’autant que la pandémie Covid-19 et ses confinements successifs ont déstabilisé les organisations et les stratégies de nombreuses entreprises IT. Obligeant certaines d’entre elles à se recentrer sur leur cœur de métier, voire à arrêter les activités les moins rentables ; souvent parce qu’elles ne correspondaient plus assez aux demandes actuelles de clients confrontés à cette grave crise économique et sanitaire.

Répondre en urgence aux nouvelles demandes IT générées par la Covid-19

Car la demande des clients a évolué rapidement à cause de la Covid-19, pandémie qui a favorisé le confinement, et donc le télétravail comme jamais auparavant. Ce faisant, les clients les moins bien préparés à affronter cette crise brutale ont changé leurs habitudes. Par exemple, ils ont accéléré leur consommation « as a service » et dans le Cloud d’un nombre croissant d’applications et de produits IT, que cela soit dans le collaboratif, la visioconférence, le stockage, etc. Au grand dam des revendeurs et ESN ne commercialisant que des solutions IT disponibles sur site.

Toutefois, cette crise sanitaire a généré des effets positifs pour un grand nombre d’entre elles. En effet, les entreprises ayant dû adapter en urgence leur système d’information pour y inclure, en toute sécurité, les télétravailleurs confinés à leurs domiciles, elles ont davantage sollicité leur prestataires IT pour bénéficier rapidement d’expertises et de prestations additionnelles dans la cybersécurité, la communication collaborative, les réseaux, le cloud, etc.

Les ESN les plus fragiles et les plus petites ont davantage subi les confinements

Malheureusement, leurs techniciens et commerciaux ne pouvant se rendre facilement en clientèle à cause des confinements, les ESN n’ont pas engrangé en 2020 tous les bénéfices de leurs investissements engagés les années précédentes. Au début du confinement, les trois-quarts d’entre elles ont constaté un recul de leur taux de placement dès le printemps selon In Extenso, un cabinet de conseil en fusions et acquisitions. Sur l’année, le chiffre d’affaires total des sociétés françaises de conseil en technologies (-12,3 %), conseil et services IT, ainsi que ceux des éditeurs de logiciels ont reculé de -4,6 % en moyenne cumulée selon le Syntec Numérique. Le secteur était pourtant en croissance de 4.2% en 2019.

Les « gagnants » ont consolidé les ESN moins « agiles » sur un marché IT tendu

Cependant, la situation a clairement bénéficié aux SSII et intégrateurs (Astek, Atos, Cheops, Linkbynet, etc.) les plus agiles, qui avaient calé leurs stratégies et leurs expertises sur celles des fournisseurs IT ayant fait le pari des Smacs (Social, mobile, analytique, cloud et sécurité). D’ailleurs, ce sont elles qui ont réalisé les plus belles opportunités et les principales acquisitions en 2020 (voir ci-dessous la liste du TOP 30 fusions et acquisitions dans le channel IT BtoB en France). Le Syntec Numérique rappelle que les Smacs ont encore soutenu en 2020 les ventes de logiciels et de services IT en France. Ces technologies IT représentent désormais 31,7 % du marché IT total dans l’Hexagone avec un chiffre d’affaires de 14,9 Md€, en croissance de 6,4 %.

Hors Smacs, les revendeurs IT positionnés sur les secteurs économiques les plus sinistrés (loisirs, restaurants, transports, etc.), à cause des confinements successifs, ont connu des moments difficiles… De même que ceux commercialisant des solutions IT complexes (progiciels, renouvellement de logiciels, etc.) car les entreprises ont gelé quasiment toutes les dépenses IT non « prioritaires », pour favoriser celles leur permettant de poursuivre rapidement leur activité, et donc de sécuriser leurs échanges avec leurs collaborateurs et clients.

Les revendeurs de copieurs, de matériel bureautique ou de terminaux point de vente (TPV) sont d’autres victimes collatérales des confinements successifs, car les clients ont déserté les bureaux et les commerces fermés pendant des mois. Cette situation a favorisé le rapprochement en 2020 de certains spécialistes de ces secteurs, dont C’Pro et de Koden, les deux principaux bureauticiens/intégrateurs IT français.

Une année exceptionnelle pour les grossistes IT marquée par le rachat de leurs 2 leaders

Quant aux grossistes IT, beaucoup ont enregistré une année exceptionnelle à cause de la crise. Ou du moins ceux qui disposaient des stocks nécessaires en PC portables, webcams, écrans, systèmes de sécurité, outils collaboratifs, etc. Ils ont pu satisfaire, en urgence là encore, les demandes des revendeurs qui équipait en mode pompier les entreprises pendant les confinements. Preuve de ce dynamisme dans la distribution IT, 2020 a été marquée par la revente à des fonds d’investissements anglo-saxons, avec profit, des deux principaux grossistes IT mondiaux, Ingram Micro et Tech Data.

2020 aura été une année hors norme pour le channel IT en Europe

Et malgré les nombreuses ruptures de stocks chez les fournisseurs et leurs grossistes IT, 2020 aura été l’année la plus profitable du channel IT en Europe selon le cabinet d’études Canalys. La pandémie Covid-19 ayant fait exploser les besoins en informatique dans la plupart des secteurs d’activités, les revendeurs qui le pouvaient ou qui le souhaitaient ont saisi l’opportunité de céder leur entreprise ou d’en racheter de nouvelles. Une enquête d’In Extenso, un cabinet de conseil en fusions et acquisitions, réalisée en France au début du confinement auprès d’une petite centaine d’ESN montre d’ailleurs qu’elles étaient à l’écoute des opportunités de croissance externe.

Ce phénomène devrait s’amplifier en 2021, à cause notamment de la hausse probable du nombre de défaillances d’entreprises, et de la raréfaction de certaines compétences pointues sur les technologies IT en tension (Smacs). De ce point de vue, les prestataires IT spécialisés dans l’infogérance, le Cloud, la dématérialisation et la sécurité devraient être, à nouveau, les plus convoités par les acquéreurs potentiels.

 

Solutions Numériques vous propose une sélection (non exhaustive) des principales aux fusions et acquisitions chez les ESN et les distributeurs IT BtoB français en 2020. Cliquez pour lire les articles :

  1. Astek se renforce dans l’e-commerce et le Digital avec l’acquisition d’Ineat
  2. ID&S-Bigorre Bureau et CAD Concept rejoignent IP Store pour consolider son offre IT BtoB
  3. L’OPA des fondateurs de Devoteam et de KKR est un succès
  4. Linkbynet structure ses acquisitions dans la Cybersécurité
  5. Cheops Technology s’implante en Suisse avec le rachat de DFI Service
  6. Le DG d’Athena Global Services, qui distribue Eset, rachète le groupe
  7. Nextedia double de taille avec l’acquisition d’Anetys, surtout dans la cybersécurité
  8. Accenture va acquérir OpusLine pour créer une entité dédiée à la santé en France
  9. Ricoh rachète l’intégrateur MTI Technology
  10. Metanext acquiert l’ESN lyonnaise Qualis Consulting
  11. Trigone Informatique racheté par le groupe belge NRB
  12. DynaMIPS rachète SDP Informatique en Mayenne
  13. Groupe Open prend le contrôle de Neos-SDI pour renforcer son expertise Microsoft
  14. Capgemini cédera Odigo (Prosodie) à Apax Partners
  15. EY Consulting se renforce sur SAP avec le rachat de Kalydia
  16. DFM acquiert Névox et se renforce en Rhône-Alpes
  17. Econocom rachète à SFAM les activités Apple B2B de Switch
  18. Infodis rachète Amettis, un expert de l’ITSM et du SAM
  19. Atos multiplie les acquisitions dans la cybersécurité et sur Salesforce
  20. Sopra Steria finalise l’acquisition de Sodifrance
  21. Econocom cède sa filiale Digital.security à Atos
  22. Computacenter rachètera les activités IT de BT en France
  23. EBRC monte au capital de Digora, qui change de président
  24. Econocom revend son pôle Business Continuity à Chequers Capital
  25. DFM renforce son activité Sécurité en rachetant RVJ
  26. C’Pro finalise le rachat de Koden
  27. Calliope rachète l’intégrateur IGSI
  28. DFM s’offre le bureauticien francilien Option Numérique
  29. L’offre publique d’achat amicale de Capgemini sur Altran conforme
  30. Metanext acquiert l’ESN lyonnaise Qualis Consulting
https://fr.freepik.com/photos/affaires photo créé par pressfoto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here