Accueil Politique Syntec Numérique célèbre ses 50 ans, sur le thème du futur

Syntec Numérique célèbre ses 50 ans, sur le thème du futur

Syntec Numérique célébrait le 25 juin son 50 e anniversaire mais tenait à montrer sa modernité, sur le thème « quel avenir pour le futur ? ». Son président, Godefroy de Bentzmann déclarait: « Ce soir, nous fêtons les 50 ans qui viennent!’

Le puissant syndicat professionnel organisait simultanément son Assemblée générale ordinaire. En présence de près de 600 participants, une soirée exceptionnelle et une table ronde traitaient du thème « quel avenir pour le futur ? », que le philosophe et ancien ministre Luc Ferry, a pu analyser non sans une pointe d’humour.

Le secrétaire d’Etat chargé du numérique, Cedric O, a cloturé la journée par une prise de parole empreinte de cordialité. Le président du Médef, Geoffroy Roux de Bézieux est monté sur la scène pour la photo finale (ci-dessous) .Une garden party clôturait le tout, sur la pelouse de l’Hippodrome de Longchamp.

Cédric O (chemise bleu ciel), à sa gauche sur la photo Geoffroy Roux de Bézieux (veste sombre) et à sa droite sur la photo Godefroy de Bentzmann

A l’occasion de l’Assemblée générale, les adhérents ont pu découvrir, en vidéo, toutes les actions menées avec énergie sur l’année : actions en faveur de l’attractivité, auprès des pouvoirs publics ou encore la production de nombreuses publications. Les candidats au poste d’administrateur ont pitché 2 minutes pour présenter leur projet.

Enfin, 9 administrateurs ont été élus au sein des 3 collèges de Syntec Numérique : ESN, éditeurs de logiciels, et conseil en technologies.

  • Collège des Entreprises de Services du Numérique (ESN) : Véronique Di Benedetto (Econocom), Marc Bousquet (Accenture), Olivier Cazzulo (Netsystem Digital), Béatrice Kosowski (IBM) et Soumia Malinbaum (Keyrus).
  • Collège des Editeurs de logiciels : Guillaume Buffet (U Change), Arnaud Merlet (SAP) et Gilles Mezari (Saaswedo).
  • Collège des Sociétés de Conseil en Technologies : Benoît Maistre (Astek).

Au total, ce sont 30 administrateurs qui siègent au Conseil d’administration de Syntec Numérique, un tiers est renouvelé chaque année. 

« Quel avenir pour le futur ? »

Une Table ronde traitait du thème « quel avenir pour le futur »en présence de : Marion Darrieutort – CEO Elan Edelman, Jacques Ripoll – Directeur Général du Crédit Agricole CIB et Philippe Darmayan – Président d’ArcelorMittal. Le sujet de la transformation des entreprises et de l’incertitude pour la société et les entreprises qu’entraine la disruption technologique représenta le fil rouge des débats. Le dirigeant d’ArcelorMittal rappela que le principal frein à la transformation est la peur pour l’emploi, et cependant « l’industrie a de nouveau confiance, malgré la décroissance, elle embauche » en concluant en s’adressant à la salle: « Nous avons décidé de transformer l’industrie avec la technologie, c’est à dire avec vous, tirez nous par la main ».

6500 participants à la grande enquête « Raconte-moi le futur » l

Lancée à l’occasion de son anniversaire, l’organisation avait lancé une grande consultation, intitulée « Raconte-moi le futur », dans le but de recueillir la vision des français de l’avenir et la place du numérique dans la société. Avec plus de 6 500 répondants, Syntec Numerique a publié les résultats de cette grande enquête.

Les 3 grands défis relevés sont :

  • Epouser les préoccupations environnementales des Français
  • Garantir la protection de la vie privée et la place de l’humain
  • Accompagner la formation et soutenir l’attractivité des métiers du numérique

Cédric O : « On doit donner aux entreprises les moyens de se défendre à armes égales avec les entreprises internationales »

Cédric O clôture la journée

Cédric O, rappelait en début de prise de parole sa connaissance du secteur, antérieurement à sa nomination de Secrétaire d’Etat chargé du numérique il y 3 mois : 3 ans  chez safran et conseiller conjoint du président de la République Emmanuel Macron et du Premier ministre Édouard Philippe, chargé des participations publiques et de l’économie numérique.

Le ministre a montré un style direct et assez spontané, qui a séduit l’auditoire : « Le secteur du numérique n’a pas le poids qu’il devrait avoir, alors qu’il pèse autant que l’aéronautique ».

Cédric O: priorité à la formation, accélératrice d’emploi

On peut penser qu’une des ses priorités sera la formation et l’emploi.  Il a en effet enjoint l’écosystème à « s’emparer du sujet de la formation, premier facteur limitant pour l’emploi », afin de réduire « la dissymétrie insupportable « entre les offres et l’insuffisance des recrutements. « Dans un objectif de « plein emploi », il faut associer les territoires, les régions ».

Sur un sujet plus global, Cédric O a déclaré: « Je pense que le sujet de la transformation numérique n’est pas celui des dirigeants mais du middle management », déclara le ministre, qui exprima aussi cette mise en garde: « je suis frappé par la concurrence extrêmement féroce des 2 grands acteurs que sont la Chine et les Etats-Unis. L’Europe risque de sortir du jeu », faisant référence aux faibles investissements réalisé dans le domaine de l’IA par exemple. « On doit donner aux entreprises les moyens de se défendre à armes égales avec les entreprises internationales », a déclaré le ministre, mais sans indiquer les solutions.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here